Reblog : les technos du Web sémantique ont-elles tenu leurs promesses ?

Il y a quelques années, quand j’ai proposé à Gautier et Antoine de publier au Cercle de la librairie une synthèse de ce que nous avions appris en pratiquant avec ces technologies, mon objectif était de stabiliser nos connaissances dans un manuel, afin de les rendre réutilisables. C’est ainsi qu’est né Le web sémantique en bibliothèque, le livre, fin 2013. J’espérais aussi qu’on pourrait arrêter de se répéter en formation et que cela nous aiderait à passer à autre chose…

Je ne pensais pas si bien dire, puisque dès l’année suivante, j’écrivais « qu’il ne serait ni possible, ni utile de former tous les catalogueurs ou tous les bibliothécaires au Web sémantique« . Nous avons poursuivi cette réflexion au fil des conférences et formations, adaptant petit à petit notre discours à un nouveau constat : les technologies du Web sémantique ne répondraient pas à tous nos espoirs, et devaient trouver leur juste place dans le paysage de la donnée d’une manière plus générale. Un constat parfois amer, quand il s’agissait d’y renoncer dans le contexte de la production, parfois plein d’espoir quand les grands acteurs du web les intégraient dans leur stratégie d’interopérabilité.

Gautier revient aujourd’hui sur cette réflexion avec une somme en 4 articles, dont la lecture est indispensable pour qui veut comprendre l’évolution de notre pensée ces 5 dernières années s’agissant de cette technologie que nous avons longtemps mise en avant :

Le Web sémantique nous aide-t-il vraiment à améliorer la visibilité des ressources patrimoniales sur le Web ? Pourquoi le Linked Entreprise Data n’a-t-il pas révolutionné la conception des systèmes d’information ? Dans quels cas l’investissement dans un mapping vers RDF en vaut-il la peine ? Comment peut-on continuer à défendre les modèles orientés entités si on ne veut plus les implémenter en RDF ? Vous trouverez réponse à ces questions et bien plus sur Les Petites Cases.

Vous l’avez compris, je souscris largement aux conclusions qu’il présente et que nous partageons dans notre cadre professionnel, dans les formations que nous assurons ensemble ou chacun de notre côté, et dans notre salon ;-) Mais j’apporterais peut-être quand même pour ma part une nuance ou un complément d’information.

Dans son 2e billet, Gautier revient sur les limites d’OAI-PMH et dans sa conclusion, il remet en cause l’idée de décentralisation en arguant qu’elle est illusoire en l’état actuel de la technologie. L’OAI-PMH, malgré ses faiblesses, est un modèle qui fonctionne bien parce que justement, il procède par recentralisation des données qui ont été moissonnées. Or, la communauté patrimoniale à l’heure actuelle se focalise sur le développement d’un standard qui vise à réaliser la décentralisation des bibliothèques numériques en termes de contenus : IIIF. Dans une démarche caractéristique de la manière dont la communauté appréhendait le Web sémantique il y a 5 ans, IIIF utilise certains éléments de la technologie – les URI, le JSON-LD – sans se réclamer du Web sémantique ou du Linked Data. Pour Gautier, le choix de JSON-LD est anecdotique et relève d’un espoir qu’on avait à l’époque : que ce genre de détail ferait « cheval de Troie » pour installer la technologie. Pour moi, il témoigne d’une forme de maturité qui replace les briques de la techno à leur juste place dans un ensemble plus large. Néanmoins, le problème est toujours le même : pour exploiter les données, même avec IIIF, il faut rencentraliser les métadonnées. Et pour les recentraliser, il faut qu’elles soient homogènes ce qui exige soit de se mettre d’accord sur une syntaxe commune quelle qu’elle soit, soit de faire des conversions ou mappings…

En fin de compte, ce détail montre que la communauté patrimoniale est encore en train de réfléchir à son modèle d’agrégation des données. L’interopérabilité reste le principal (l’unique ?) cas d’usage du Web sémantique, et les portails ont encore de beaux jours devant eux. Nous garderons donc un œil attentif dans cette direction…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.