Ceci est un blog sérieux

A tous les gens qui seraient susceptibles de débarquer ici pour la première fois, suite à un événement impromptu survenu dans ma vraie vie, je voudrais dire que ce blog a beau être rose fluo (j’ai essayé de changer, mais franchement vous seriez déçus) c’est quand même un blog vachement sérieux.

Il y est question de sujets aussi graves que les rapports de la commission européenne sur les droits d’auteurs qui impactent la numérisation, la construction de la bibliothèque numérique du monde, et la préservation des données numériques.

Y sont évoquées des tas de technologies compliquées comme le passage de MARC en RDF, l’impact de l’OAI sur l’interopérabilité, et les services de terminologie.

Ce blog se pose des tas de questions existentielles pour l’avenir de la bibliothéconomie numérique, telles que la modélisation conceptuelle des accès, les entrepôts du Web 2.0, et l’univers des données scientifiques du futur.

Enfin ce blog est truffé de références vers des sites originaux et pertinents, comme la Chronologie d’histoire de l’art du Metropolitan Museum of Art et le moteur BabyGo destiné aux enfants.

En plus, ce blog est vraiment sérieux car il cite ses sources : Resourceshelf et Catalogablog souvent, mais parfois aussi Open Access News et des collègues français comme Affordance. Alors, hein, si c’est pas sérieux tout ça !!! Le seul problème c’est qu’en ce moment je manque de temps pour bloguer aussi sérieusement que je le voudrais… Enfin, il reste toujours les figues ;-)

Publicités

Mon Noël à la figue

Comme vous le savez, les figues sont l’un des ingrédients indispensables d’un Noël réussi. Voici quelques pistes…

La bougie de Noël, senteur figues et miel de chez Truffaut. Il y en a toute une gamme, hélas ça ne sent que très modérément la figue.
bougie à la figue

Les figues sèches. Cette recette est très particulière : ce sont de toutes petites figues, juste séchées. Elles ne sont pas conservées en galettes applaties comme celles qu’on trouve chez nous, et elles ont infiniment plus de goût et sont plus tendres. Mimi m’en avait ramené de Catalogne, celles-ci viennent d’Andalousie.
figues sèches

Les serviettes en papier aux figues. Pour se la jouer figues jusqu’au bout ! Elles viennent de Provence. On peut aussi les utiliser pour faire du bricolage.
serviette

Les chocolats aux figues. Oui, ces deux saveurs peuvent se marier (mais mieux vaut opter pour des figues sèches). Ces petites douceurs à damner un saint viennent du Salon du chocolat.
chocolats aux figues

Pour finir, un film à la figue : Azur et Asmar. Ce film est un moment de senteur presque autant que de couleur, avec un peu d’imagination. Sur plusieurs images, on peut voir des plats regorgeant de divers fruits et mets, et en Afrique du nord, ç’aurait été surprenant de ne pas y voir des figues. Eh bien, je vous rassure, elles-y sont ;-)

Enfin ceci dit si vous avez le choix, allez voir U !!!

Dragons

Hier j’ai voulu emmener ma puce voir l’exposition sur les dragons au Museum. Mais en arrivant devant la Grande Galerie de l’Evolution, nous sommes tombés sur la foule de gens qui ont eu la même idée (comme je le dis toujours, à Paris on est tellement nombreux que statistiquement, quand on a une idée, il y a forcément au moins 1000 autres personnes qui ont la même en même temps. Même si c’est une idée très originale, ce qui n’était pas le cas en l’occurence). Tous ces gens étaient manifestement prêts à attendre plus d’une heure sous une pluie battante, certains s’étant détournés vers la galerie de paléontologie et d’anatomie comparée où de fait une queue inhabituelle s’étendait également.

Je ne suis pas fan des longues attentes sous la pluie donc nous avons pour notre part laissé tomber. La bonne nouvelle quand même, c’est que l’expo a son site Web : Dragons entre science et fiction qui est vraiment très chouette. La navigation se fait en forme de jeu ; sur chaque page il y a deux à quatre dragons à trouver, et cela donne accès à un bonus, un petit jeu ou une vidéo. Je vous recommande chaudement le film "Pourquoi les dragons n’existent plus" sur la page "Totalement hybrides", elle nous a valu un sacré fou-rire. Le tout, sans pluie et sans attendre. Ajoutez à cela quelques coloriages de dragons et voilà une journée de pluie bien occupée.

C’est beau quand même le Web.

Confiture de liens spéciale jeunesse

Ces derniers temps, ayant commencé à entendre les mots « Internet », « blog » et autres sortir naturellement de la bouche de ma mini beta-testeuse, je me suis mise en quête de nouvelles activités à faire avec elle sur le Web. En ces temps de vacances, je vous propose de les partager ici…

  • les jeux de Lulu : plein de jeux tout simples, souvent éducatifs, qui remportent un succès certain malgré leur aspect sobre
  • sur le site Takatrouver, une rubrique de jeux mais qui s’épuise rapidement. Le jeu des associations reste une valeur sûre.
  • Decod’Art : un magazine trimestriel pour découvrir l’art, alliant le joli à l’agréable.

Et maintenant, dans la rubrique pas encore testé :

  • les jeux de Kidado
  • le site de Caat, il y aussi des jeux dans la rubrique "web works"
  • la très jolie pâte à sons

Spéciale dédicace à Marlène ;-) et merci à Mimi et à d’autres.

A lire

Aujourd’hui, un peu de lecture…

D’abord cet article dans ArXiv, via Catalogablog, dans lequel est fait le lien entre l’OAI et l’OAIS (ce qui risque de semer encore de la confusion ; pour éclaircir le sujet c’est par ici). Cet article sera présenté à PV 2005.

Ensuite le dernier numéro de First Monday dans lequel on notera en particulier un article de Karen Coyle sur les métadonnées de gestion des droits.

Un petit dernier via ResourceShelf : un article sur les bibliothèques numériques destinées aux enfants, et en particulier l’interface d’ICDL dont je vantais les mérites tantôt.

Patrimoine, cher patrimoine

Puisque c’était les journées du patrimoine aujourd’hui, nous nous sommes mis en quête d’une activité pas trop bondée, pas trop loin et surtout, enfant-proof, et suivant les conseils de nos amis de Parisist nous avons opté pour le Musée des arts forains.

Si vous n’avez pas eu la même idée, il vous faudra attendre jusqu’à l’année prochaine pour découvrir la magie des manèges anciens, tous en parfait état de marche. En effet ce cadre enchanteur qui nous ramène au temps des carrousels, des automates et des tours de magie, n’ouvre qu’à cette occasion, préservant le reste du temps ses merveilles de mécanique bien à l’abri des aggressions du public (oulah, ce serait pas le conservateur qui parle, là ?).

Les enfants sont un public exigeant, il faut sans cesse que ça bouge, que ça change et que ça soit joli : ici ils ne sont pas déçus. Il y avait pléthore de spectacles, musiques, animations et barbes-à-papas ; les manèges et les jeux fonctionnent pour la plupart, et les éclairages assurent une ambiance hors du commun dans ces anciennes caves à vins.

C’est vraiment superbe et inattendu, et cela plaît aussi bien aux grands qu’aux petits.

L’imaginaire des bibliothèques dans les dessins animés

Je suis toujours effarée par l’image des bibliothèques qui est donnée aux enfants notamment dans les dessins animés récents.

L’un des plus marquants est Arthur et ses amis, un dessin animé américain où la bibliothèque apparaît à la fois comme une mine très précieuse, un lieu du quotidien, et quelque chose d’effrayant avec la phobie que les enfants peuvent avoir de la bibliothécaire à qui on rapporte les livres en retard ou s’ils sont abîmés.

Dans Mona le Vampire on retrouve un imaginaire plus classique avec la fameuse bibliothécaire à chignon prête à assassiner les enfants au premier chuchotement.

Et le nouveau truc pour filles qui marche, c’est Winx, une histoire à la Harry Potter version fées midinettes. On y retrouve l’image de la bibliothèque qui est déjà présente dans Harry Potter (dans le film c’est tourné à la Bodleian Library d’Oxford) : un temple du savoir, un peu effrayant, où l’on fait de mystérieuses et improbables découvertes au hasard des rayonnages. Sauf que dans Winx, on y ajoute la technologie : un droïde particulièrement utile pour les renseignements bibliographiques, surtout lorsque les livres sont en hauteur (cf image).
Et comme dans Harry Potter, on y retourne discrètement la nuit, pour consulter les livres interdits… et faire des photocopies en cachette !

Pour les enfants

Spécialement dédicacé aux petits parisiens qui, même quand le soleil (quoique froid) illumine leur lieu de vacances, préfèrent rester collés à leur écran, voici quelques liens pour préparer Noel en petits clics.

  • Sur petit web, des coloriages, des trucs à imprimer, et la recette du Stolen (miam !)
  • L’atelier du père Noel avec des jeux en flash à découvrir, mais aussi un calendrier de l’avent, et plein d’autres choses…
  • Sur Poulet frites aussi des jeux en flash, même s’ils n’ont rien à voir avec Noel, avec l’inénarrable "tapez sur les nains" (je n’ai rien contre les nains mais c’est très drôle)
  • Et bien sûr, le meilleur parmi le meilleur, c’est nos amis Boowa et Kwala (pour faire les jeux gratuits en ligne, cliquer sur "enfants" puis "jouez en ligne dans la fenêtre sécurisée").

Merci à Mimi !

J’en profite pour saluer au passage le nouveau blog d’Hubert : laCatapulte, dédié à une sélection de livres jeunesse. Une excellente initiative ; dans le genre, l’autre jour, je me disais que ce serait bien de faire un blog pour les enfants, avec tous les jours des liens intéressants à cliquer. Mais j’ai pas le temps (Hubert, dis-nous comment tu fais !!!)