L’imaginaire des bibliothèques dans les dessins animés

Je suis toujours effarée par l’image des bibliothèques qui est donnée aux enfants notamment dans les dessins animés récents.

L’un des plus marquants est Arthur et ses amis, un dessin animé américain où la bibliothèque apparaît à la fois comme une mine très précieuse, un lieu du quotidien, et quelque chose d’effrayant avec la phobie que les enfants peuvent avoir de la bibliothécaire à qui on rapporte les livres en retard ou s’ils sont abîmés.

Dans Mona le Vampire on retrouve un imaginaire plus classique avec la fameuse bibliothécaire à chignon prête à assassiner les enfants au premier chuchotement.

Et le nouveau truc pour filles qui marche, c’est Winx, une histoire à la Harry Potter version fées midinettes. On y retrouve l’image de la bibliothèque qui est déjà présente dans Harry Potter (dans le film c’est tourné à la Bodleian Library d’Oxford) : un temple du savoir, un peu effrayant, où l’on fait de mystérieuses et improbables découvertes au hasard des rayonnages. Sauf que dans Winx, on y ajoute la technologie : un droïde particulièrement utile pour les renseignements bibliographiques, surtout lorsque les livres sont en hauteur (cf image).
Et comme dans Harry Potter, on y retourne discrètement la nuit, pour consulter les livres interdits… et faire des photocopies en cachette !

2 réflexions sur “L’imaginaire des bibliothèques dans les dessins animés

  1. à proposer comme contribution à la journée :
    « Représentations de la bibliothèque dans la littérature contemporaine » (cf site)

    – Quels imaginaires de la bibliothèque ces oeuvres proposent-elles et quels rapports (de rupture ou, au contraire de continuité) ces imaginaires entretiennent-ils avec ceux dessinés par les générations précédentes?

Les commentaires sont fermés.