What is a lab ?

Mes pérégrinations autour du projet Corpus continuent (pour ceux qui n’auraient pas suivi les épisodes précédents, ils se trouvent ici et ). Les 13 et 14 septembre derniers, j’ai ainsi participé à une rencontre à la British Library sur le thème : « Building Library Labs« . Organisé par l’équipe du British Library Labs, ce séminaire a réuni plusieurs dizaines de bibliothécaires et chercheurs pour des ateliers de réflexion sur ce qu’est un « Lab » en particulier dans les bibliothèques nationales, à quoi ça sert, comment on le fait tourner et ce qu’on y fait.

Je serais bien en peine de résumer en détail les discussions très riches qui ont eu lieu lors de cette journée, mais parce qu’un joli dessin vaut mieux qu’un rapport de 150 pages (ou pas, enfin je vous laisse juger…) j’ai tenter de sketchnoter ce qui me semblait le plus important à retenir.

Pour transcrire tout ça en quelques mots : j’ai trouvé qu’il ressortait de ces journées une forme de consensus à la fois autour de l’approche proposée, de ses objectifs et de la définition de ce que peut être un « Lab » dans une bibliothèque nationale. En gros, toutes ces institutions investissent depuis 10 ans ou plus dans la constitution de collections numériques massives, et souhaitent à présenter développer des usages nouveaux de ces collections, en s’appuyant sur les possibilités ouvertes par l’outil informatique (genre TDM mais pas seulement).

Les bibliothèques nationales sont un peu différentes des bibliothèques universitaires : elles ne bénéficient pas toujours d’un bassin de population cible attribué (chercheurs et étudiants), mais par contre elles ont ces masses de données, plus ou moins accessibles, plus ou moins bien documentées, qui ne demandent qu’à rencontrer des usagers. Du coup, le public cible des « labs » n’est pas seulement composé de chercheurs, mais aussi d’artistes, d’entreprises, de développeurs, d’archivistes… et surtout, surtout, des bibliothécaires eux-mêmes : les collègues sont les premiers bénéficiaires du Lab.

Les composantes essentielles des Labs sont les données, qu’on cherche à diffuser de la manière la plus efficace possible, en les documentant et les assortissant d’exemples concrets. Le fait de proposer un site web comme point d’accès à tout cela est une première étape, voire dans certains cas un but en soi. Certains ont un lieu physique, d’autres non, mais tous organisent des événements, de différentes natures, essentiels pour faire communauté.

Une autre caractéristique majeure des Labs réside dans leur dimension expérimentale. Différents dispositifs, qu’il s’agisse d’appels à projets, de hackathons ou autres, conduisent à la création, en coopération entre bibliothécaires et chercheurs, de réalisations qui ne sont pas forcément vouées à durer. On s’autorise l’échec et on multiplie les outils et les compétences diverses pour réussir ces expérimentations sans avoir la pression des longs projets exigeants dont on a davantage l’habitude dans nos institutions.

Plusieurs bibliothèques pilotes en la matière, notamment la British Library et la KB aux Pays-Bas, ont raconté le « voyage » qui les a conduits où ils sont aujourd’hui. On a voyagé sur les routes de Grande-Bretagne avec le premier « roadshow » de nos collègues anglais, ri avec le créateur du premier et très basique site web de la bibliothèque néerlandaise. Et ensuite, on a tenté de mettre en commun nos approches dans un Google Doc gargantuesque qui devrait être transformé en livre dans les mois à venir. Vous pourrez aussi retrouver les vidéos sur la chaîne Youtube du BL Labs prochainement.

Côté BnF, le rapport d’Eleonora Moiraghi sur les besoins des usagers du futur service d’exploration des données propose des pistes de réflexion convergentes avec ces approches. Le carnet de recherche de la BnF relate les différents ateliers organisés dans le cadre du projet Corpus. Et le site API et données propose déjà une vue d’ensemble des données disponibles et des moyens d’y accéder.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.