3 minutes pour Europeana

Amis internautes, gallicanautes, bibliothéconomes et divers autres, j’ai un service à vous demander et cela ne vous prendra en tout et pour tout que 3 minutes.
1) rendez-vous sur le portail Europeana Collections (NB : utiliser « settings » à droite pour passer l’interface en français)
2) cherchez votre auteur, artiste, document, personnage ou animal préféré
3) dans la colonne de gauche, cliquez sur « yes with attribution/oui avec attribution »
4) choisissez un des résultats proposés
5) à droite cliquez sur « partager avec » votre réseau social préféré (Twitter, Facebook…)

6) écrivez « Je suis [nom que vous avez recherché] et je suis dans @EuropeanaEu #AllezCulture ! »

Voilà, c’est tout, si vous ne voulez pas y passer plus de 3 minutes vous pouvez vous arrêter ici. Merci beaucoup !

 

Pour ceux qui auraient besoin de savoir pourquoi je vous demande cela, voici quelques explications complémentaires.
Comme vous le savez, l’an dernier j’ai été élue membre du « Members Council » d’Europeana. Parmi mes responsabilités figure celle de faire appel à mon réseau (oui ! C’est vous !) quand Europeana a besoin d’aide. Et aujourd’hui, Europeana a besoin de votre aide.
A la fin du mois, une réunion des représentants culturels des états membres de l’Union européenne va discuter de l’avenir d’Europeana. Jusqu’ici celle-ci ne dispose pas d’un mode financement stable : sa pérennité et même sa survie sont en jeu. C’est donc le moment, plus que jamais, de consacrer 3 minutes de votre temps à dire qu’Europeana compte pour vous. Pour cela nous vous invitons à participer à la campagne #AllezCulture dont le principe est expliqué en anglais sur le blog Europeana et en français sur le blog Gallica.

 

Peut-être n’avez-vous que très peu l’usage du portail Europeana et pensez-vous que votre bibliothèque numérique locale ou nationale rend déjà la plupart des services que vous espérez (de l’inspiration pour votre prochain tatouage à la « une » de la presse d’il y a 100 ans…)
Mais il ne faut pas oublier que si l’ambition d’une bibliothèque numérique européenne n’avait pas suscité la numérisation de masse, Gallica aurait peut-être continué la numérisation au même rythme qu’auparavant et compterait moins de 100.000 documents au lieu des 3,5 millions qu’elle propose aujourd’hui. Que certains pays européens et certaines institutions n’auraient pas pu démarrer leurs programmes de numérisation si Europeana n’avait pas été présente pour les soutenir, techniquement et financièrement.
Nous savons aussi, nous professionnels de la culture, qu’Europeana ce n’est pas seulement un portail mais un réseau d’experts qui s’engage dans la défense du domaine public et de l’open data, invente le modèle d’agrégation de demain et milite d’une façon générale pour la diffusion la plus large de la culture sur le web dans tous les pays d’Europe.

 

3 minutes de votre temps, c’est tout ce que nous vous demandons pour contribuer à affirmer votre attachement à ces valeurs et votre souhait qu’Europeana puisse continuer à exister, à fédérer les énergies en faveur de la numérisation du patrimoine et de sa diffusion et à fournir le terreau d’innovations technologiques partagées.
Et si vous avez un peu plus de temps et d’énergie à consacrer à la cause, vous pouvez adhérer à l’association du réseau Europeana : c’est gratuit, cela ne prend que quelques minutes là aussi, et cela vous permettra de recevoir régulièrement les informations du réseau.

5 réflexions sur “3 minutes pour Europeana

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s