IFLA 2012 – plongée dans l’organisation

Cela fait maintenant 4 ans que je participe à l’IFLA, et sans oser me comparer aux routard(e)s qui ont fait Moscou, Pékin et Durban, je dois dire que cette année je commence à savourer la familiarité des rituels qui se répètent : réunions des comités permanents, caucus des francophones, cérémonie d’ouverture… L’IFLA c’est un peu comme de se retrouver une semaine par an chez soi partout dans le monde. Bref, je vous renvoie à Göteborg pour une explication des premières étapes du congrès et des rouages de l’IFLA.

Je pense qu’il y a trois catégories de gens qui apprécient l’IFLA : les hypersociaux qui savourent le bain de foule, les travailleurs qui élaborent courageusement des normes en suant 20h par jour dans des salles sans fenêtre pendant une semaine, et les gens qui éprouvent une fascination morbide pour le développement endémique de l’organisation en soi.
Vous l’aurez compris, je fais partie de la troisième catégorie. La première année à Milan, j’avais été très déçue de découvrir que la « Newcomer session », session des nouveaux, relevait davantage d’un événement social destiné à propager le mantra de l’IFLA comme lieu de bonheur que d’un endroit où l’on découvrait les rouages de cette incroyable institution internationale. À force de creuser, à Göteborg j’avais commencé à comprendre comment la machine fonctionnait.

Puis j’ai trouvé mes semblables : on les appelle « IFLA officers », et sans eux rien ne pourrait fonctionner. Ils ont accepté la responsabilité d’être élus président, secrétaire ou chargé de communication d’une section. Ils assistent à des sessions où il est question de budget, de rédaction de plans stratégiques et d’élections. Ils connaissent les membres du Governing Board et du Professional Committee par leur nom et savent même à quoi servent ces organes. Ils remplissent des formulaires dans les temps tout au long de l’année pour que le congrès puisse avoir lieu.

Mon statut de « convenor » du groupe d’intérêt spécialisé Semantic Web (SWSIG) m’a permis de me joindre aux officiers de l’IFLA pour le Leadership Brief et le Division Leadership forum de la division III (Library services) et de plonger plus avant dans les méandres de cette passionnante institution. Pour ceux qui comme moi aiment savoir comment ça marche, et pas seulement profiter du résultat, les deux sessions de formation des officiers (« officiers training session » – mardi à 13:45 et mercredi à 11h45) sont ouvertes aux curieux et aux vocations.