Manifeste, témoignage et bibliothèques numériques

DELOS est un projet européen sur les bibliothèques numériques initié en 2004. Dans le Dlib de mars/avril 2007 ils présentent leur digital library manifesto : un texte déclaratif qui remet à plat les définitions des bibliothèques numériques et de leurs systèmes.

Extrait et traduction de la terminologie :

  • Digital Library (DL) : une organisation, éventuellement virtuelle, qui collecte, gère et préserve sur le long terme un riche contenu numérique, et offre à ses communautés d’utilisateurs des fonctionnalités spécialisées d’accès à ce contenu, avec une garantie de qualité et suivant des politiques (chartes ?) codifiées.
  • Digital Library System (DLS) : un système logiciel basé sur une architecture éventuellement distribuée, qui fournit toutes les fonctionnalités dont une bibliothèque numérique (DL) donnée a besoin. Les usagers interagissent avec une bibliothèque numérique (DL)à travers ce système.
  • Digital Library Management System (DLMS) : un logiciel générique qui fournit l’infrastructure pour 1) produire et administrer un système de bibliothèque numérique (DLS) avec ses fonctionnalités fondamentales et 2) intégrer d’autres modules logiciels pour offrir des fonctions plus spécialisées.

Ensuite on y trouve plusieurs schémas qui modélisent les bibliothèques numériques, leurs systèmes et leurs relations avec les usagers.

Autant ce manifeste est conceptuel et déclaratif, autant le témoignage de James Billington, directeur de la Library of Congress, devant le Congrès américain, est ancré dans le concret et les projets. Beaucoup de chiffres y sont donnés sur les contenus numériques, leur préservation à long terme dans le cadre du programme NDIIPP, et l’accès dans le cadre de la World Digital Library.

Quelques petits chiffres au hasard :

  • il a fallu deux siècles à la Library of Congress pour amasser une quantité d’information équivalente à celle qui est produite sur le Web toutes les 15 minutes
  • un site Web a une durée de vie moyenne de 44 à 75 jours
  • il y a 11 millions d’items (?) sur le site American Memory
  • le budget pour numériser les 5 premiers millions d’items d’American Memory était estimé à 60 millions de dollars en 1994
  • Google subventionne le lancement de la World Digital Library à hauteur de 3 millions de dollars
  • Le nouveau centre de conservation de l’audiovisuel (NAVCC) coûte plus de 150 millions de dollars à son mécène, une fondation nommée PHI, pour y conserver 5 millions d’items et prévoir 25 ans d’accroissement.