Google et l’OAI : je t’aime, moi non plus

Dans SPARC Open Access Newsletter du 3 mai, Peter Suber fait le point avec une remarquable honnêteté sur la question suivante : quel intérêt a-t-on, aujourd’hui, à déposer ses articles dans une archive ouverte supportant le protocole OAI-PMH, plutôt que sur le Web "visible", un site perso par exemple, référencé par Google ?

Malgré les différents avantages de l’OAI, Google semble avoir réponse à tout. Aussi l’auteur arrive-t-il, presque malgré lui, à la conclusion suivante :

putting an eprint on your personal web site won’t always be worse, or won’t be much worse, than depositing it in an OA-OAI archive.

L’article fait également le point sur les dernières initatives tendant à permettre aux moteurs de type Google de donner accès au deep Web : le projet OAIster/Yahoo, le projet OCLC/DSpace, le projet Ocean, le projet CrossRef, le moteur A9 d’Amazon…

Les perspectives ne sont donc pas simples… On n’a pas d’un côté les méchants moteurs commerciaux et de l’autre les gentilles archives ouvertes. Par contre, on a un excellent article de synthèse sur le sujet.