Les usagers d’abord

Aujourd’hui grande trouvaille sur Librarian.net : il semblerait que quand on réfléchit aux besoins des usagers pour créer des outils, lesdits usagers les utilisent ! Une découverte qui pourrait révolutionner la bibliothéconomie.

Dans le même ordre d’idées, un article de Library Journal explique ce que les moteurs de recherche pourraient apporter à la réflexion sur la recherche documentaire dans les catalogues de bibliothèques. Réponse… ils conviennent aux gens.

Au fait, pourquoi tout le monde en veut à Google ? On trouve un élément de réponse dans un article de Phil Bradley, dans le dernier numéro d’Ariadne sorti aujourd’hui : l’article fait l’historique des accusations lancées contre Google ces deux dernières années, et conclut qu’il ne faut pas lui jeter la pierre, mais revenir à une saine diversité. C’est une des facettes du Web : le monde selon Google.

Ca n’a aucun rapport, mais il faut tout de même noter que les bibliothèques sont à l’honneur aujourd’hui dans la blogosphère, chez Netlex et MediaTIC, ce dernier ayant tout de même la sagesse de préciser qu’avant que les bibliothèques se mettent à bloguer, il y a du chemin :

cela nécessite surtout de passer du stade du mot « documentation » dans l’utilisation d’Internet (terme très répandu dans le monde des bibliothèques en France) à celui de participation… C’est sans aucun doute un projet de longue haleine.