IFLA 2010 – c’est parti !

C’est ce matin que s’ouvre officiellement le 76e congrès international des bibliothèques, connu sous le petit nom de WLIC ou congrès de l’IFLA.

Nous sommes à Göteborg en Suède, et pour certains, l’IFLA a déjà commencé : il y a ceux qui font partie des entités officielles de l’IFLA (le Governing Board, les Divisions, et le comité professionnel) qui ont commencé leurs réunions lundi, ceux qui ont profité de l’IFLA pour organiser des réunions internationales sur autre chose, et ceux qui étaient à Stockholm ou dans les îles…

Je fais partie de la deuxième catégorie, puisque j’ai eu la chance d’assister lundi à une réunion sur VIAF, le projet de fichier d’autorité international virtuel. Il a été questions entre autres sujets de l’exposition des données de VIAF dans le linked data, et de l’avenir du projet.

Hier avaient lieu les réunions des « standing committee », les comités permanents des sections. Ils rassemblent les membres de chaque section (qui sont élus pour 3 ans) sous l’égide du président de section (« chair ») et du secrétaire. Les réunions des comités sont aussi ouvertes aux observateurs.
Pour ma part, je suis membre de la section « Information Technology » depuis l’année dernière, au sein de laquelle j’anime un petit sous-groupe qui s’intéresse aux questions de Web sémantique et Web de données. Un sujet qui reste à l’honneur cette année (à suivre) et pour les années à venir (à suivre encore plus).

Le soir se sont tenues les réunions par pays ou langues, dites « caucus » : évidemment j’ai assisté au caucus des francophones, une bonne occasion de retrouver les collègues français mais aussi canadiens, africains, etc.

Pour certains, le travail a commencé sur les chapeaux de roue : ainsi le groupe ISBD/XML qui se réunissait à 8h (oui, 8h !) ce matin. L’avenir appartient en effet à ceux qui se lèvent tôt, car ce groupe a également choisi comme principale orientation la recherche de la convergence avec les technologies du Web sémantique. Ils avaient décidé l’an dernier de « sauter » l’étape XML et de travailler sur l’expression de l’ISBD en RDF. Ces travaux se poursuivent actuellement.

La session d’ouverture du congrès, qui commence à l’heure où j’écris, est un moment très formel et officiel où nous sommes accueillis par le pays qui organise le congrès et la présidente de l’IFLA. Il ne faut pas oublier que le congrès de l’IFLA, c’est plus de 3000 personnes qui convergent vers la ville d’accueil : c’est énorme pour une petite ville comme Göteborg, qui (pour notre plaisir) organise aussi justement cette semaine un festival culturel. Cela fait aussi beaucoup de bibliothécaires dans les rues ;-)

Vous pouvez suivre l’actualité du congrès en temps réel sur Twitter, avec le tag #IFLA2010, et sur le site « interactif » (une nouveauté de l’IFLA cette année) http://2010.ifla.org.