SIGB et métadonnées

Le JISC a publié récemment deux études intéressantes :

Library Management Systems Study (mars 2008), un état de l’art comparatif des principaux systèmes de SIGB utilisés dans les bibliothèques anglo-saxonnes et leurs perspectives d’évolution ;

Metadata for digital libraries: state of the art and future directions (avril 2008), un rapport de veille technologique dans lequel il est question en particulier de métadonnées de préservation (METS, PREMIS et tous leurs amis).

Je les ai justes parcourues mais ce que je peux en dire et qui m’a interpelée, c’est qu’aujourd’hui, en 2008, au JISC on pense que l’avenir des SIGB est dans le Web 2.0, les Web services et les mash-up, et que pour faire de belles métadonnées il faut du XML.
Je ne dis pas que c’est faux, hein, je suis moi-même assez attachée à mes annotations collaboratives et autres tags, je prône la liberté des données et il n’y a rien au monde qui me rassure plus que de savoir que mes métadonnées de préservation sont bien au chaud dans de beaux fichiers METS.
Toutefois, tout cela ne manquerait-il pas un peu de vision ? de modularité ? de technologies innovantes ? de standards décoiffants ? Un peu de Semantic Web quoi… ou c’est moi qui suis à côté de la plaque…