ELAG 2007 : « workshops »

Voici la suite du début.

A ELAG, les workshops se déroulent en parallèle, en plusieurs sessions sur plusieurs jours. On s’inscrit à un workshop et un seul, que l’on suit de bout en bout ; heureusement pour notre curiosité, tous les workshops font l’objet d’un rapport de 15 mn environ le dernier jour.

Universitat de Barcelona

Conformément au thème de la conférence (je le rapelle : library 2.0), la plupart des workshop avaient un thème très "2.0".
Ainsi, les discussions ont porté sur Amazon et Google, le eLearning en bibliothèque, la fourniture de documents, le tagging, les blogs et les wikis, etc. Tous ces workshops ont été présentés et discutés en même temps. L’idée générale était de les utiliser comme des boîtes à idées pour discuter toutes ces fonctions et émettre des recommandations plus ou moins symboliques suivant les groupes. J’ai noté quelques ressources intéressantes comme le service Books to Books qui permet aux bibliothèques de mettre facilement en place un service de numérisation à la demande.
Finalement, le plus intéressant (d’après les compte-rendus) était le workshop-titre : Library 2.0, what’s in a name dont le produit (car chaque workshop débouche sur un "outcome") était un blog, créé avant la conférence et alimenté durant les sessions de travail.
C’était amusant de voir ces bibliothécaires (d’un certain âge, il faut bien le reconnaître) s’émerveiller devant les pratiques des étudiants qui bloguent et fréquentent Second Life.

Trois workshops étaient un peu "hors sujet" : l’un tournait autour du prototype de Système de Gestion de Bibliothèque Numérique de DELOS, et un autre posait la question "pour ou contre" les logiciels open source (avec un seul participant du côté des détracteur des logiciels libres !).
Enfin je co-organisais le troisième, sur la préservation des contenus numériques. Ce workshop a été organisé en trois parties :

  • la présentation détaillée de la méthodologie DRAMBORA de gestion des risques par Seamus Ross
  • une réflexion autour du modèle OAIS et de son implémentation, par votre serviteuse
  • et enfin une discussion ouverte sur les stratégies de préservation, animée par une collègue de la KB (bibliothèque royale des Pays Bas).

Du point de vue de la préservation numérique, j’en retiendrai que l’état d’avancement des institutions, au niveau européen, est inégal. Certains sont encore bloqués sur la problématique du stockage, à savoir comment gérer dans le temps plusieurs tera octets de données. Certains n’avaient encore jamais, ou presque, entendu parler du modèle OAIS. D’autres étaient vraiment en avance, à la fois sur la réflexion et sur la mise en oeuvre. Une des idées intéressantes qui en sont sorties serait de créer un "OAIS lite" qui permette un premier accès plus facile aux concepts de la norme (l’idée venait de cet article).

Sur l’ensemble des workshops, c’est un exercice intéressant malgré son côté assez aléatoire (cela dépend vraiment sur qui on tombe, à la fois du côté de l’animateur et de celui des participants). Mais même si chaque workshop dure environ 6h en tout, les sessions sont tellement découpées qu’il est difficile d’aborder des sujets très diversifiés. J’ai été surprise de voir à quel point le temps passait vite.

D’une façon générale, ELAG est un bon endroit où prendre la température de ce qui se passe aujourd’hui dans les bibliothèques en Europe, où en est notre réflexion sur les technologies. C’est assez consensuel, on n’a pas l’impression d’avoir découvert des choses très innovantes ou lancé de grandes idées. C’est plutôt un moment de mise en commun, avec toute la richesse que cela peut impliquer.

Ainsi se termina ELAG, sur une note d’ouverture puisque l’organisation de la conférence devrait évoluer l’année prochaine : les « progress reports » seront remplacés par quelque chose de plus mystérieux nommé « lightening talks », et certains workshops seront remplacés par des tutoriels.

2 réflexions sur “ELAG 2007 : « workshops »

  1. Ca se passe où l’an prochain?

    Ca m’intéresse, pourras-tu indiquer la date et le lieu dans un billet quelques semaines avant?

    Merci!

  2. Ca aura lieu en avril 2008 aux Pays-Bas dans une ville au nom imprononçable, Wageningen. Une ébauche de site est déjà en ligne. Je ne peux pas promettre que je penserai à l’annoncer juste avant ;-)

Les commentaires sont fermés.