Valoriser les collections numériques

Quelques méthodes intéressantes ont récemment surgi sur le Web pour valoriser des collections numériques. Cela n’a plus rien à voir avec la logique très construite et même, très bibliothéconomique, des expositions virtuelles ou dossiers documentaires qu’on a l’habitude de voir dans les bibliothèques numériques aussi bien francophones qu’anglo-saxonnes.

Du côté de la numérisation de masse, nous avons deux blogs : celui de Google books search et celui d’Internet Archive. Point commun de ces deux projets de numérisation : ce sont des entrepôts de documents, qui ne sont pas construits a priori dans une logique de politique documentaire. Dans ces conditions, la valorisation sous forme de blogs est appropriée. Elle se caractérise par la recherche de "perles", en relation ou non avec l’actualité, dans le gisement documentaire qui se trouve à disposition.

Du côté des bibliothèques, l’article de Dlib sur l’utilisation de Wikipedia pour valoriser les collections numériques a déjà été cité par Marlène : il s’agit de se positionner dans le flux des usages, d’aller au-devant des étudiants dans le site qu’ils consultent au lieu d’attendre qu’ils viennent à la bibliothèque numérique. Le projet de bibliothèque francophone dans Second Life (vu sur bib 2.0) s’inscrit à mes yeux dans la même logique, aller au-devant des usagers, là où ils se trouvent.

Ce que je trouve intéressant dans ces deux démarches, c’est qu’elles sont orientées vers la sérendipité et qu’elles obéissent à une temporalité différente, nouvelle. On ne construit plus les collections sur la politique documentaire. On construit la valorisation sur les collections, a posteriori. En même temps, on « pousse » cette valorisation vers les utilisateurs, soit par blog et donc par RSS, soit en se glissant dans le flux de leurs usages. Ils pourront ainsi rencontrer par hasard la bibliothèque, au lieu d’être forcés de s’y rendre comme par un passage obligé.

(PS : Je sais pas si vous avez remarqué, mais ce billet est parfaitement typique de la biblioblogosphère : il cite les copains et s’appuie sur des sources anglo-saxones, il parle de Google, il décrit des services qu’on n’a pas en France sans oser dire qu’on devrait les avoir, il est anonyme, prospectif, et se vautre dans la technologie. C’est fou, non ?)

4 réflexions sur “Valoriser les collections numériques

  1. concernant ton PS : en plus, je parie ma chemise que que tu es la productrice-type telle que PK et moi la décrivons ici : http://detoutsurrien.wordpress.com/2007/05/18/enquete-bbs-le-rapport-final/

    Je propose donc de te nommer « mètre étalon » de la blogosphère et de te mettre sous cloche de verre ;-)
    Les enfants viendront te regarder lors de voyages scolaires mortels et baisseront la voix en passant près de toi, les moins assidus mais néanmoins prometteurs étouffant discrètement un baillement :-)

  2. Témoignage : nous pratiquons depuis le mois de février l’indexation des nouveautés mensuelles de la bibliothèque électronique de Lisieux, dans les liens externes des différents articles du Wikipédia Francophone.

    Et effectivement en quelques semaines Wikipédia est devenu la deuxième réference en terme de trafic entrant sur le site de Lisieux.

  3. Après Biblioacid, c’est Orangina sanguine !
    Qui sera le plus méchant contre les viles bibliothèques attentistes ? xD

  4. je n’ai peut-être pas compris le principe mais si chaque bibliothèque doit mettre son link dans les articles de wikipédia, ca va être un beau foutoir…

    En plus, cela me parait assez lourd: analyse continue de la teneur des articles, maintenance des liens (qui peuvent être changés par d’autres)…

Les commentaires sont fermés.