Google et la lecture à l’écran

J’ai pas mal râlé contre les interfaces de lecture de livres numérisés qui ne prennent pas en compte des fonctionnalités simples comme le zoom, l’affichage de la structure, etc.

Et voilà que Google annonce son nouveau visualiseur de livre : qui propose, en vrac

  • un zoom avant-arrière
  • un tourne-page pour les amoureux du livre « à l’ancienne »
  • un ascenseur vertical, avec chargement progressif des pages, pour les amoureux de la lecture dans Word
  • un affichage « plein-écran » pour plus de confort
  • un système de palettes refermables pour les différents services (notice, achat en librairie, etc.)
  • une table des matières en mode texte (parfois un peu limitée, mais bon, elle existe)
  • un lien vers un service de recommandation et vers Google Scholar

et toujours

  • une interface simple et intuitive
  • le téléchargement de l’ouvrage complet en PDF
  • la recherche de mots dans le livre.

D’un point de vue fonctionnel, c’est presque parfait. Avec ce nouvel outil, Google nous montre une fois de plus à quel point ils sont réactifs face aux critiques, capables de trouver les compétences adéquates quand ils en ont besoin, et efficaces quand il s’agit de faire progresser leurs applications.

Evidemment, ça ne change rien à tout ce qu’on a pu dire sur la qualité de numérisation qui laisse parfois à désirer, ou sur la façon douteuse de constituer la collection et les listes de résultats. Mais ça progresse.

Et puis, n’oublions pas que pour atteindre cet objectif, ils ont des moyens quasiment illimités et une puissance machine démentielle pour soutenir cette belle interface en Ajax (ce qui n’est pas le cas de tout le monde).

4 réflexions sur “Google et la lecture à l’écran

  1. Oui, la sélection est un problème pour tout le monde, sauf si Google n’a pas l’ambition de présenter une sélection (inévitable à court terme) mais plutôt l’information de façon exhaustive, ce qui me semble l’ambitieuse visée de cette société, non ?

    De plus, le partenariat avec certains éditeurs doit contribuer à ces situations paradoxales.

  2. Me semble avoir posté un commentaire à ce billet, il y a qq jours… Vous l’avez vu passer ?

Les commentaires sont fermés.