IPRES : Divers

A part cela, j’ai assisté à différentes « sessions concurrentes » et à des choses qui m’ont personnellement moins intéressée (je ne dis pas que ce n’était pas intéressant en soi). De cela, je ne ferai pas de compte-rendu extensif. En tout état de cause je ne peux pas vous parler non plus des sessions concurrentes auxquelles je n’ai pas assisté, et en particulier celle sur les métadonnées (désolée Fred, j’avais donné priorité aux identifiants).

Quelques petites choses quand même à retenir au passage…

Kopal : il s’agit d’une initiative allemande dont l’objectif est de constituer un framework de préservation pouvant être déployé de façon répartie dans plusieurs archives.
Pour faire vite, il se constitue d’une partie centrale, le "Core", qui gère l’archive (les AIP) et qui repose sur le logiciel DIAS d’IBM (encore eux !) Ensuite, ils ont développé une application Open source, KOLIBRI, qui s’installe dans les différente archives et sert à constituer les SIP et les DIP qui seront versés dans le Core (cette conférence n’était pas OAIS-free ; pour ceux qui ne seraient pas familier avec les notions de SIP, AIP etc vous pouvez les retrouver ici)
Tout ceci fonctionne avec des métadonnées en METS et en LMER, un format qu’ils ont constitué à partir de l’expérience de la bibliothèque de Nouvelle Zélande.

Planets : un projet européen qui se donne pour objectif de réfléchir à un peu tous les aspects de la préservation numérique. Le projet est censé aboutir à un "testbed" qui permettra de démontrer comment on met en oeuvre un projet de préservation. J’attends de voir ça.

N2T : un résolveur d’identifiants pérennes qui se donne pour objectif de résoudre le problème de la pérennité des noms de domaine, rien que cela. Vous êtes une petite institution, vous gérez déjà vos URL (ou vos identifiants ARK, DOI, Handle ou ce que vous voulez), mais vous vous inquiétez sur un possible changement de votre nom de domaine dans les années qui viennent ? Ce projet est pour vous (non, non, je ne pense à personne en particulier ;-)
Il s’agit de rassembler un consortium d’institutions, qui vont tout simplement utiliser de façon intelligente et raisonnée les redirections HTTP pour créer un réseau de pérennisation des identifiants.
C’est une réponse organisationnelle à un problème qui est tout sauf technique : on reconnaîtra bien là les merveilleuses initiatives de mon collègue de la California Digital Library (enfin rencontré en chair et en os !!!)

MathArc : un exemple de projet thématique, piloté par Cornell, qui utilise aDORe, METS, l’OAI, les Web services, Premis, Handle, NOID et l’OAIS – rien que parce qu’il y a tous ces mots dedans, je trouve cela joli.

Vous l’aurez compris, tout cela était un peu technique ;-) Mais ça fait du bien parfois de ne pas se sentir seule face à toutes ces choses, et de se retrouver dans une pièce avec 220 personnes qui ont les mêmes préoccupations tordues que soi !

4 réflexions sur “IPRES : Divers

  1. Moi qui suis encore un newbie de l’archivage électronique, je suis jaloux de tous les participants à IPRES. Merci pour ces comptes rendus.
    Au moins, je sais ce qu’est un AIP, grâce au billet cité, auquel je renvoie d’ailleurs quiconque me demande une introduction à OAIS (merci bis).

  2. Thank you for sharing your thoughts on iPRES. I appreciate reading them and will point others to them.

    I should have more notes up on iPRES soon. I don’t think I’ll do notes for each session, but instead do a general summary.

    By the way, I have read your blog before and did not realize that « you » were the person writing it!

  3. Merci ! Dans les trucs qui m’ont « personnellement moins intéressée », il y avait notamment des choses sur le Records Management. Si ça t’intéresse, je te recommande les ppt, ils seront publiés sur le site d’IPRES bientôt.

Les commentaires sont fermés.