Just released : RDA

RDA sera peut-être le format de catalogage de demain. Basé sur les FRBR et les FRAR, RDA se donne les objectifs suivants :

  • Fournir un « framework » fiable et souple pour décrire à la fois le contenu et les aspects techniques de tous types de ressources et de documents
  • Etre compatible avec des principes, modèles et standards internationaux
  • Etre utilisable hors de la communauté des bibliothèques, et que des communautés variées puissent l’adapter à leurs besoins spécifiques.

Les descriptions ainsi constituées :

  • permettont de trouver, identifier, sélectionner et obtenir les ressources répondant aux besoins des utilisateurs
  • seront compatibles avec les descriptions en AACR2 présentes dans les catalogues existants
  • seront indépendantes des formats, supports ou systèmes utilisés pour stocker ou communiquer les données
  • seront facilement adaptables aux nouvelles structures de bases de données.

Vous remarquez, je fais un effort, je traduis.

Donc, les specs de ce nouveau format magique sont disponibles pour être commentées jusqu’en avril 2006 :

Je n’ai évidemment pas encore eu le temps de lire cet épais document, d’autant que Catalogablog vient juste de le signaler. Quelques observations au débotté tout de même :

  • le changement de nom semble présager d’un changement paradigmatique (??) dans la façon de concevoir les notices bibliographiques
  • les nombreuses références aux FRBR laissent à penser qu’il y aura expression de relations et donc qu’on va sortir des formats « plats » des bases de données
  • en même temps, ils ne parlent pas de RDF, on dirait que c’est tabou – ça l’est peut-être pour pas faire peur aux bibliothécaires
  • il s’agit d’un modèle qui s’intéresse aux concepts et pas aux formats d’expression des concepts – on fait enfin les choses dans l’ordre ?
  • c’est censé aider à mieux décrire les ressources numériques, ce qui me semble instinctivement être une drôle d’idée mais faut voir.

Je ferai un compte-rendu quand je l’aurai lu (espérons).

Une réflexion sur “Just released : RDA

  1. J’aimerais partager ton enthousiasme Manue, mais hélas je crains que ce nouveau format de catalogage ne soit pas à la hauteur de nos attentes. Je n’ai pas encore lu le draft mais j’avais lu le « prospectus », publié en octobre. Il m’avait semblé que ce n’était qu’un simple relookage des AACR. Si la volonté affichée d’intégrer les réflexions sur les métadonnées et les FRBR est louable en soi, dans la réalité, cette intégration est bien timide. L’approche reste très centrée sur le catalogage traditionnel, avec notamment la distinction entre zones de données descriptives et points d’accès et la notion de points d’accès contrôlé. On sait bien que dans le monde des métadonnées (et d’Internet) tout élément est potentiellement un point d’accès (on peut indexer les notices en plein texte), et un élément peut être contrôlé (c’est-à-dire relever d’un encoding schema) sans pour autant être un point d’accès. Concernant les FRBR, il m’avait paru que dans la notice RDA, une distinction (assez superficielle) était introduite entre certaines zones qui relèvent plutôt de telle entité FRBR (comme l’oeuvre) et d’autres zones qui relèvent d’une autre entité (comme l’item). C’est un début, mais on reste dans le catalogage « plat », pour reprendre ton expression. C’est vraiment sous-exploiter le potentiel des FRBR.

    Tout ceci reste à confirmer, bien sûr. J’espère que je me trompe et que la lecture du nouveau draft démentira mes réserves.

Les commentaires sont fermés.