Préservation et droits des documents numériques

Rapidement avant que cela ne se perde dans les méandres de mes vacances qui commencent demain :-) voici quelques liens et nouvelles d’intérêt dans des domaines liés à la gestion des documents numériques.

Préservation

les archives nationales anglo-saxones annoncent une nouvelle version de Pronom, la base de données qui répertorie les formats. Ces formats reçoivent un identifiant pérenne, le PUID. On nous annonce aussi l’outil DROID qui permet de détecter le format d’un document en le confrontant aux informations stockées dans Pronom.
A quoi tout cela sert-il, me direz vous ; je ne vais pas entrer dans les détails, mais ça peut être très pratique quand on doit conserver sur le très long terme des documents numériques en masse qu’on n’a pas produit soi-même.
Tout ceci est très bien expliqué sur Ten Thousand Years blog.

Le projet ADAPT est un projet qui vise à construire les modules d’une architecture de préservation distribuée. Ca utilise les Web services et les technologies de grid computing : sounds good. Même source.

Enfin un peu de lecture : cet article repéré par Digitization 101 traite du modèle OAIS en essayant d’en donner une vision applicative ; en fait ça a l’air de parler beaucoup de LOCKSS – un système de préservation qui lui est basé sur du P2P !

Droits

On va nous aider à gérer nos droits numériques ! C’est du moins ce qu’on promet aux bibliothèques dans cet article. Et devinez qui nous offre cela ? Les EDItEUR ! (elle est bonne celle-là). Tout cela tourne autour du format de métadonnées ONIX.

Un petit dernier, encore via Digitization 101, il s’agit d’un rapport sur la meilleure façon d’acquérir des droits pour numériser des ouvrages. L’auteur semble être lié au Million Book project.

Me voilà prête pour les vacances, je passerai peut-être dans le coin mais sans doute pas pour raconter des choses sérieuses. Et sinon à vendredi prochain.