Métadonnées sémantiques pour les interfaces

Traditionnellement, les métadonnées servent à décrire une ressource, à l’indexer, à la retrouver, à l’identifier, éventuellement à la conserver et la partager. Les métadonnées ont à première vue un rôle austère dont l’utilisateur final se soucie comme d’une guigne.

Heureusement, pour ceux qui trouveraient cette situation ennuyeuse, déjà-vue et même dépassée, il y a le Web sémantique, qui réinvente le concept de métadonnée et surtout ce qu’on peut faire avec, en proposant de les utiliser pour générer des interfaces de navigation.

Ainsi, sur les Boîtes et flèches, on apprend comment gérer des taxonomies (pour les bibliothéconomes, je précise que ce sont des sortes de thésaurus hiérarchiques) et utiliser les métadonnées qui en découlent pour concevoir intelligemment la navigation d’un site.

Infodesign nous fait cadeau sans manières d’un powerpoint (plein d’animations rigolotes) sur les métadonnées. Le diaporama commence sans grande fanfare mais ça vaut le coup d’aller au moins jusqu’à la vue 15 pour découvrir le concept des classifications à facettes.

Lesquelles sont aussi abordées dans un document intitulé Is there a role for traditional knowledge organization systems in the digital age ? et qui explique pourquoi l’indexation plein texte, c’est très bien mais ça ne fait pas tout. Et comment le modèle de la classification à facettes est une preuve que nos bonnes vieilles méthodes d’indexation bibliothéconomique s’appliquent assez naturellement à l’environnement informatique. Merci Catalogablog.

Ce n’était qu’un tout petit aperçu de l’océan d’idées à creuser dans ce domaine, pour cet été, pendant qu’il fera chaud et qu’on se réfugiera loin de la pollution et de la canicule… devant nos petits écrans. Spécialement dédicacé à mon geek bien sûr.