Rue du figuier

A Paris, dans le Marais, il y a une jolie rue qui s’appelle la rue du figuier. D’ailleurs, au n° de 1 de la rue, il y a un joli bâtiment qui s’appelle l’hôtel de Sens et qui abrite la Bibliothèque des Arts graphiques.

Juste en face, il y a un figuier.

Le figuier est un arbre sympathique qui pousse volontiers sous toutes sortes de climats, si on est gentil avec lui. C’est moins facile qu’avec ses frères caoutchouteux mieux connus sous le nom de ficus, mais c’est possible. Par contre, à Paris, il ne fait pas de fruits. Pourquoi ?

Et bien, parce que c’est un arbre sensible et timide. Au lieu d’exposer des fleurs affriolantes qui s’ouvrent à tous les vents et sèment leur semence sans retenue, le figuier fait des fleurs repliées sur elles-mêmes qui gardent leur fertilité dans le secret d’une coque percée d’un seul orifice. A l’intérieur, des milliers de fleurs femelles s’épanouissent avant d’être remplacées par des fleurs mâles, sans que les unes puissent féconder les autres.

La figue a donc besoin, pour être fécondée, d’une aide extérieure. C’est là qu’intervient son inséparable ami, le blastophage, un insecte minuscule qui vient amener le pollen dans la fleur, pour donner naissance à un fruit. Le blastophage ne peut se reproduire que dans les figues, suivant un rituel complexe mais intéressant où des mâles pourvus d’un membre énorme délivrent les femelles après leur avoir fait leur affaire… mais je m’égare.

Le plus fou, c’est que certains figuiers, qui ne font pas de fruits mangeables, servent uniquement de pouponnières à ces insectes. Les insectes, en échange, vont ensemencer d’autres figuiers, qui sont eux par contre productifs en figues mais inhabitables. Tout un écosystème.

En fin de compte, pas de figuiers (au pluriel), pas de blastophage. Et pas de blastophage, pas de figue. Evidemment, pas de figue, pas de confiture de figue.

D’où la nécessité absolue des vacances en Catalogne.

5 réflexions sur “Rue du figuier

  1. Eh bien voilà je viens de faire mes premières armes dans la confiture de figues blanches ! Et pas besoin d’aller en vacances en Catalogne … la Bretagne est une destination tout aussi efficace !
    Nous avons découpé les figues en quatre ajouté un verre d’eau par kilo de fruits et laissé compoter pendant une heure en ayant rajoputé une cuillère à café bombée de canelle et une touche de gingembre …
    Puis nous avons pesé les fruits cuits et avons rajouté les deux tiers du poids en sucre cristalisé … et laissé bouillir pendant un quart d’heure.
    Apparement tout a bien fonctionné … et la dégustation est en cours …
    Bonne confiture à toutes et à tous !

  2. bonjour

    je viens de lire la petite histoire sur les figues et les blastophages, tu dis… pas de figues à Paris… j’habite à Lile, et j arrive a en recolter, peux tu m expliquer???
    je sais que ce que tu écris est vrai (quand a la reproduction), mais n y a t il pas des figues qui se reproduisent sant l insecte???

    merci.

  3. Il s’agit de certaines variétés capables de se fertiliser elles-mêmes, dites « parthénocarpiques ». Le fruit se développe sans fécondation. C’est la caractéristique des figuiers du nord de l’Europe car les blastophages ne survivent pous sous ces latitudes.

  4. bonsoir,
    je m’interresse aux figuiers car j’adore !!!!
    j’ai aujourd’hui la réponse à pourquoi tant de figuiers sans figues ???

    donc, quelles variétiés auto – fertilisante cultiver dans mon terrain dans l’arrière pays niçois?

    d’autre part, nous trouvons ( mais rarement) des figues fleurs ( grosses , peau vertes et chaire dorée) en juin-juillet. je l’ai entendu appeler  » baccore  » … la connaissez vous?

    existe t’il une encyclopédie de la figues avec caractéristiques et photos?

    merci beaucoup pour tous ces précieux renseignements,
    cordialemet,
    K

  5. Bonjour,
    Je pense avoir chez moi un figuier « ronde de bordeaux »
    Grâce à vous j’ai pu connaitre cet arbre! et j’ai compris pourquoi je n’avais pas de fruits! j’habite dans les alpes, à 1000m d’altitude. Mais ce que je ne comprend pas, c’est que mes voisins ont des figuiers avec des figues (ce n’est pas la même espèce) mais pourquoi, ils n’aident pas à féconder mon figuier. Mon arbre, c’est le rejet d’un arbre récupéré à Lyon.
    Peut-il y avoir une façon de le féconder?
    Merci par avance
    Cordialement

Les commentaires sont fermés.