Paris carnet malgré tout

Si vous étiez hier soir au "O’Cantina café" dans le 12e arrondissement, et que vous avez été photographié par un petit reporter haut comme trois pommes, il se peut que vous retrouviez votre portrait dans sa très jolie galerie de photos.

Si le portrait vous déplaît, un signe de votre part et je le retire.

Mes excuses à Romuald, Nimwendil et les autres de n’avoir pas été très disponible, mais j’ai quand même passé une très bonne soirée et fait de nombreuses connaissances.

Premières figues 2006

Et voilà, hier, au détour d’un étal de primeur, les premières figues fraîches de l’année.

J’aime l’été, il y a des figues, des fraises, des clafoutis aux cerises, des bons légumes pour faire de la ratatouille ou de l’escalibade, du tennis à la télé, du soleil, une douce chaleur, des gens dehors dans les parcs et à la terrasse des cafés, bientôt des vacances, et encore des figues (deuxième floraison…)

Pour fêter ça, je vous suggère de se regarder un petit clip innénarable : Elektronik-supersonik, attention âmes sensibles s’abstenir, parce que ça fait vraiment peur. Merci Nico.

Petite confiture de liens

J’en ai pas beaucoup mais c’est que du bon.

D’abord, la maintenant célèbre boitam.eu, et plus intéressant, l’explication de son succès.

Un site ou on peut voir les grands sites historiques depuis l’espace.

L’intrus dans la maison : ce qui arrive quand on ne choisit pas son appart en fonction de son PC (euh nous ça ne risquait pas de nous arriver ;-)

Tictac : un site de sons (très rigolo, je vous le recommande).

Enfin, si comme moi vous croyiez que chez Truffaut on pouvait acheter essentiellement des plantes et du terreau, eh bien vous vous trompiez. On peut aussi y acheter du pain d’épice à la figue (en photo ci-dessus) et même de la confiture de figues ! Ya bon les figues chez Truffaut.

Bye bye Hippo

On l’a appris il y a peu, l’hippopotame fait partie depuis cette année des espèces considérées comme menacées.

Tout cynisme mis à part, je vous invite à aller visiter la bibliothèque numérique des animaux en voie de disparition : ARKive. (ARK parce qu’est c’est l’Arche de Noé des animaux en danger – Ark en anglais).
On y trouve des tas de photos (et même parfois des films) de l’hippopotame et des autres… l’ambition de ce site étant de constituer une mémoire de ces espèces pour le jour où elles auront disparu. J’espère quand même qu’ils ont songé à la préservation de leurs fichiers numériques et de leurs métadonnées parce que sinon !

Ca me fait tout drôle de penser que ce doudou-hippo est peut-être un des derniers de son espèce, d’ailleurs lui-même après 5 ans de bon et loyaux services est bien mal en point, cette photo est peut-être une des ultimes traces numériques de son âge d’or ;-)

A visiter aussi : PlanetArkive pour les enfants.

Dragons

Hier j’ai voulu emmener ma puce voir l’exposition sur les dragons au Museum. Mais en arrivant devant la Grande Galerie de l’Evolution, nous sommes tombés sur la foule de gens qui ont eu la même idée (comme je le dis toujours, à Paris on est tellement nombreux que statistiquement, quand on a une idée, il y a forcément au moins 1000 autres personnes qui ont la même en même temps. Même si c’est une idée très originale, ce qui n’était pas le cas en l’occurence). Tous ces gens étaient manifestement prêts à attendre plus d’une heure sous une pluie battante, certains s’étant détournés vers la galerie de paléontologie et d’anatomie comparée où de fait une queue inhabituelle s’étendait également.

Je ne suis pas fan des longues attentes sous la pluie donc nous avons pour notre part laissé tomber. La bonne nouvelle quand même, c’est que l’expo a son site Web : Dragons entre science et fiction qui est vraiment très chouette. La navigation se fait en forme de jeu ; sur chaque page il y a deux à quatre dragons à trouver, et cela donne accès à un bonus, un petit jeu ou une vidéo. Je vous recommande chaudement le film "Pourquoi les dragons n’existent plus" sur la page "Totalement hybrides", elle nous a valu un sacré fou-rire. Le tout, sans pluie et sans attendre. Ajoutez à cela quelques coloriages de dragons et voilà une journée de pluie bien occupée.

C’est beau quand même le Web.

Dernier billet

Ceci est mon dernier billet.

Avant une semaine parce que là, je pars en vacances. (Quoi, comment ça on est plus le 1er avril ?) J’ai l’impression que ça a passé super vite depuis les dernières.

J’espère que quand je reviendrai ce sera le printemps, il fera beau, il y aura un paquet de figues sur mon bureau (ah non, ce voeu là est déjà réalisé … Merci l’Inconnu !) et plein de beaux sujets bibliothéconomiques et numériques à partager ensemble.

En attendant, je vous laisse avec cette excellente citation de Lorcan Dempsey :

L’URL est la monnaie du Web. Pour que quelque chose puisse être référencé, évoqué ou partagé dans le contexte du Web, il faut avoir une URL.

Il disait cela au sujet de Wikipedia, expliquant qu’un des succès de cette encyclopédie réside dans le fait qu’elle est une base de connaissance « adressable ». Citable. Et tant pis pour les problèmes d' »autorité ».

Confiture de liens spéciale jeunesse

Ces derniers temps, ayant commencé à entendre les mots « Internet », « blog » et autres sortir naturellement de la bouche de ma mini beta-testeuse, je me suis mise en quête de nouvelles activités à faire avec elle sur le Web. En ces temps de vacances, je vous propose de les partager ici…

  • les jeux de Lulu : plein de jeux tout simples, souvent éducatifs, qui remportent un succès certain malgré leur aspect sobre
  • sur le site Takatrouver, une rubrique de jeux mais qui s’épuise rapidement. Le jeu des associations reste une valeur sûre.
  • Decod’Art : un magazine trimestriel pour découvrir l’art, alliant le joli à l’agréable.

Et maintenant, dans la rubrique pas encore testé :

  • les jeux de Kidado
  • le site de Caat, il y aussi des jeux dans la rubrique "web works"
  • la très jolie pâte à sons

Spéciale dédicace à Marlène ;-) et merci à Mimi et à d’autres.

Confiture de mots-clef

Je pars quelques jours loin de Paris, du boulot, de la civilisation et accessoirement de mon ordinateur. Pour m’excuser de cette absence intempestive (qui est finalement à l’image de mon activité bloguesque ces derniers temps), je vous propose une courte analyse des pratiques documentaires des lecteurs de ce blog en termes d’utilisation des moteurs.

Tout d’abord, bienvenue aux 12% d’internautes qui arrivent ici en cherchant « figues », « confiture de figues », ou « légumes d’automne ». J’espère que vous trouverez votre bonheur, en tout cas merci de faire augmenter substantiellement mes stats depuis deux mois.

Et maintenant quelques messages personnels : pour les personnes qui ont cherché…

  • « notices stupides » : veuillez consulter n’importe quel catalogue de bibliothèque
  • « lodel openurl » : pas encore, désolée, Lodel ne fait que le café
  • "c’est quoi la norme oais?" : c’est un modèle fonctionnel qui décrit un système ouvert d’archivage de documents numériques. A consulter ici. Plus d’infos ici.
  • « comment referencer document google scholar » : héhé… si je le savais, je ferais payer très cher la réponse ;-)
  • « comment créer une pizzeria » : euh… là je sèche, quelqu’un a une idée ?
  • « cible de la confiture » : évidemment, en privilégiant l’optimisation des compétences dans l’optique managériale de la confiture, le paradigme de la pectine peut être pris en compte comme une dimension heuristique essentielle si la figue confère l’obtention du paramètre ciblé par les objectifs.
  • « coloriages de figues » : si vous en avez trouvé, je veux bien l’adresse !
  • « tout savoir sur les blogs sur internet » : ya du boulot
  • "document sur la vision d’une mouche en particulier ses yeux" : euh je suppose que c’est pas ça que vous cherchiez ???
  • "coloriages des winx" : par là
  • « intelligence artificielle de lapin » : nan mais je vous en prie, hein ! pas d’insultes quand même !

Bon week end à tous !

Chaîne

Aussi étonnant que ça puisse paraître, pour une fois ma carapace bibliothéconomique ne m’a pas protégée et je me trouve prise dans une chaîne de blogueurs que m’envoie les z’ed.

la règle du jeu est la suivante :

  • 1. Allez dans vos archives
  • 2. Retrouvez la 23e note ou celle proche de ce chiffre
  • 3. Retrouvez la 5e phrase.
  • 4. Affichez le texte de la phrase ainsi que les instructions
  • 5. Demandez à 5 personnes d’en faire autant.

Je me suis pliée au jeu et voici le résultat :

Et puis tant qu’on y est, ça me rappelle une aventure encore plus antédiluvienne, il y a deux mois avec cette affaire de projet Ocean , une grande histoire de numérisation entre Google et la bibliothèque de l’Université de Stanford, dont on a plus jamais entendu parler depuis.

Ben oui, croyez-en vos oreilles (euh vos yeux) ou pas, c’était en avril 2004 et j’étais déjà obnubilée par les projets de numérisation de Google ;-) Ce qui me confirme que je commence à tourner en rond dans ce blog et que j’ai bien besoin d’un peu de repos.

Je me demande bien à qui je vais pouvoir faire ce merveilleux cadeau, allez, si vous avez envie de jouer, Got, Zid, Thilas, Romain, et Olivier… par exemple…

Jeu du figuier : quatrième manche

Voici la quatrième manche du jeu. Il s’agit toujours de reconnaître le lieu où pousse ce charmant figuier.

Je rappelle que la première manche a été remportée par le troll attitré de ce blog, et les deux suivantes par notre brillant ami castor. L’instant est décisif : le Castor va-t-il confirmer sa supériorité ? Le troll va-t-il tenter une remontée ? Un outsider va-t-il tenter un ex-aequo héroïque ?

A vous.