IPRES 2009 (2) – les processus et l’Humain

Un deuxième thème récurrent de la conférence IPRES (après « la valeur et le temps ») c’est l’approche organisationnelle et humaine de la préservation numérique.

J’avoue que je suis arrivée à IPRES avec une attention particulière pour ce sujet, dans la mesure où je présentais moi-même un article, rédigé avec Louise Fauduet, sur les problématiques organisationnelles et humaines du numérique. Le programme m’avait laissé à penser que cet aspect serait peut traité mais en réalité, il était assez omniprésent. Ça prouve, semble-t-il, que « moving into the maintream » n’était pas seulement un vœu pieu pour le titre de la conférence, mais une réalité des actions menées par les uns et les autres.

La question des organisations a été en particulier traitée à travers celle des réseaux et de la constitution d’archives distribuées, et ce en particulier dans la présentation de Martha Anderson de la Library of Congress, et au cours du Panel qui a suivi.
Martha a présenté les résultats d’une étude réalisée par IBM pour le NDIIPP. Elle nous a montré différents modèles de réseaux d’organisations, avec un pilotage plus ou moins fort, et ce qu’ils impliquent en termes d’efforts et de coûts. Le panel portait sur la mise en place de Private LOCKSS Networks.
J’ai bien aimé la réflexion sur le passage à l’échelle de la collaboration. C’est un peu comme la commission européenne… quand on est peu nombreux on arrive à fonctionner de façon informelle, mais si on veut s’étendre et accueillir de nouveaux membres, il faut passer par une phase de formalisation des stratégies, de la politique, de la gouvernance, et aussi des méthodes d’accompagnement et de formation.
Les effets de seuil existent aussi bien sur le plan technique, quand on passe de quelques centaines de GigaOctets à plusieurs dizaines ou centaines de Téra, que sur le plan organisationnel et humain. Cela implique aussi la mise en place d’outils appropriés comme les « micro-services » de la California Digital Library ou le système proposé par Chronopolis.

L’analyse des processus et la mise en place d’outils comme des guides de bonnes pratiques pour fluidifier les processus jouent un rôle essentiel dans cette formalisation.

Il existe des initiatives telles que les travaux réalisés par le réseau allemand Nestor sur la négociation du versement (« Into the archive »), ou les résultats du projet européen Planets. Toutefois on peut se demander, et la question a été posée en ces termes, qui fait réellement de la planification de la préservation aujourd’hui… Les différentes enquêtes réalisées dans le cadre de projets européens (et je dis, différentes, à dessein car il y en a eu plusieurs, souvent apparemment redondantes…) montrent encore pas mal d’incertitudes sur les actions à prendre, les stratégies à adopter, les normes à recommander.

Le lendemain d’IPRES, j’ai assisté à la journée « Active solutions » organisée par le consortium IIPC pour l’archivage du Web, et je dois avouer que j’ai été impressionnée par le degré de maturité de cette communauté sur toutes ces questions.
Leur approche des questions techniques (comme le format WARC) est résolument pilotée par une vision de long terme qui intègre les problématiques de planification de la préservation dès le début de la chaîne. L’après-midi était consacré aux questions d’organisation et de processus.
Cette journée m’a donné à penser que les « web-archivistes », une fois qu’ils auront résolu leurs (enôôôrmes) problèmes techniques, auront tellement d’avance qu’ils seront capables d’absorber tous les problèmes de préservation numérique des bibliothèques, enfin d’en réduire l’onde de choc, un peu comme un gros air-bag. Plus que jamais, préserver la mémoire du Web m’est apparu non pas comme un défi un peu fou, mais comme une action organisée, qui a du sens dans la perspective de l’histoire et des collections.
Une grande bouffée d’espoir donc ;-)

2 réflexions sur “IPRES 2009 (2) – les processus et l’Humain

  1. Bonjour,
    je tente sur mon blog « Bibolabo » une petite enquête sur la typologie des biblioblogueurs. Si vous souhaitez prendre 2 minutes pour y répondre ça se passe ici:
    http://bibolabo.blogspot.com/

    Merci d’avance de votre participation

    Sofiène

  2. C’est vraiment un joli site web et j’ai trouvé du matériel utile et instructif à ce sujet. J’ai développé un lien utile, music search vous donne quelques informations intéressantes qui peuvent être avantageux pour vous, et vous pourrez bénéficier beaucoup. S’il vous plaît jeter un oeil à lui.
    Merci

Les commentaires sont fermés.