Partager les fonctions d’archivage

La partie 6 de l’OAIS (qu’est-ce que c’est ?) intitulée « Archives Interoperability » n’est pas la plus connue du modèle. Pourtant elle n’est pas inintéressante.

Elle distingue trois modes possibles d’interaction entre plusieurs archives OAIS :
– la coopération : les archives servent une même communauté d’utilisateurs et de producteurs, donc elles partagent les mêmes standards, mais fonctionnent de manière indépendante
– la fédération : les archives servent une même communauté d’utilisateurs et partagent leur « catalogue », mais pas les fonctions d’archivage
– les archives partagées : elles mutualisent certaines fonctions (par exemple le stockage) pour réduire les coûts, mais servent des communautés d’utilisateurs et de producteurs distinctes.

Le premier modèle, la coopération, est relativement simple et permet de mettre en place par exemple des échanges d’AIP pour augmenter le nombre de copies redondantes et/ou la disponibilité du service.

Les deux autres modèles sont cependant à mon avis ambigus du point de vue du traitement des données, de l’entité « Gestion de données » et de l’entité « Planification de la préservation ».

Dans le modèle fédéré, le fait de disposer d’un catalogue commun pose la questions des identifiants d’AIP qui doivent être globalement unique d’une archive à l’autre. Je trouve le modèle un peu daté sur ce point : si tout le monde utilisait des URI on n’aurait pas de problème ;-) de même il ne me semble pas indispensable de répliquer les AIP pour fournir un service mutualisé de façon transparente pour l’utilisateur final.
L’idée de catalogue commun est aussi ambigüe : s’agit-il d’un catalogue au sens métadonnées descriptives, ou au sens de l’OAIS ? C’est à dire, est-ce que les fonctions de recherche sont purement déterminées en fonction des besoins de l’utilisateur final, ou est-ce qu’elles incluent les recherches spécifiquement techniques qui permettent, par exemple, d’élaborer un plan de migration ?
Je trouve que tout cela n’est pas très clair par rapport aux fonctions que l’on connaît habituellement dans Accès (qui doit coordonner les demandes des utilisateurs, à la fois en requêtes et en paquets) et dans Planification de la Préservation.

Dans le modèle partagé, l’OAIS préconise que pour partager le stockage il faut aussi partager l’entité « Gestion de données ». Seules les fonctions « Versement » et « Accès » restent séparées, de même qu’Administration (comment Administration peut-il être être vraiment séparé ???). Quant à la Planification de la préservation, elle n’apparaît même pas sur le schéma.
Si je devais partager mon Stockage avec mon voisin, je crois que cela me gênerait de partager mon « Gestion de données » et mon « Planification de la préservation » avec lui. Enfin, je suppose qu’il faut comprendre que comme Accès reste séparé, c’est lui qui filtre qui a le droit de requêter quoi.
La version en cours de relecture (jusqu’au 15 juin !) pour la révision quinquennale de l’OAIS ajoute une chose importante, la possibilité de partager un répertoire de formats. Mais le paragraphe ajouté me semble flou au possible.

J’aurais aimé que la partie 6.2 développe les contraintes de management des archives partagées, et pas seulement des archives fédérées. Mais je crois que j’ai loupé le coche, il va falloir attendre la prochaine révision, dans 5 ans :-(

Amis experts de préservation, lâchez vos com’s.