… quand tu descendras du ciel…

Cette année, les bibliothèques ont récolté un drôle de cadeau de Noël. Il s’appelle RDA, pèse 35 méga octets (zippé) et mesure plusieurs centaines de pages (en pdf). Cette version finale est actuellement en cours de relecture, commentaires à rendre pour le 2 février.

Alors, à la demande expresse de Got qui n’arrête pas de me dire qu’on n’y comprend rien, je vais essayer de vous situer les RDA dans le paysage du catalogage.

Evidemment, c’est une vision extrêmement simplifiée, mais on peut quand même essayer de différencier 3 grandes étapes.
La première période (jusqu’aux années 1990) se caractérise par une approche d’informatisation pragmatique : on a mis l’accent sur la structure (MARC) au détriment des modèles.
La 2e période fait l’objet d’un effort de modélisation conceptuelle (FRBR). La structure MARC évolue vers XML, tandis que le Dublin Core se développe en parallèle (à la fois pour la structure, le modèle et le format).
Dans la 3e période, celle qui est devant nous, le modèle conceptuel reste valable. Le Dublin Core converge avec les structures et des bibliothèques (RDA vocabulary) et peut être exprimé en RDF. RDA remplace les anciennes règles de catalogage. L’utilisation de RDF rend inutile le besoin d’un format pour les notices (on exprime directement les données). Au niveau de l’encodage, le passage par XML facilite la conversion vers RDF.

Souvenez-vous, il y a 3 ans… en décembre 2005, le premier draft de RDA m’inspirait des réflexions pleines d’espoir, de FRBRisation et même de Web sémantique qui ne disait pas son nom.
Et bien aujourd’hui, il dit son nom : il suffit de voir ces deux présentations de Diane Hillmann (elles disent à peu près la même chose, mais de manière différente, j’ai une nette préférence pour la 2e) :

Si vous avez l’intention de relire les RDA pour envoyer des commentaires (c’est que vous travaillez probablement à la BnF ! sinon, envoyez-moi un CV ;-) cette version en ligne temporaire peut vous être utile, elle sera plus pratique que de naviguer dans les PDF ou dans la version papier.

Une réflexion sur “… quand tu descendras du ciel…

Les commentaires sont fermés.