La figue du druide ménapien

Des figues.

Crue ou cuite, la figue est un fruit des meilleurs
Elle nourrit, engraisse, et sert en médecine.
Elle lâche le ventre, adoucit la poitrine,
Et guérit beaucoup de tumeurs.

Pour les glandes, l’abcès, même les ecrouelles
Son cataplasme a fait les cures les plus belles.
Joignez-y le pavot, elle aura la vertu
De retirer des chairs un morceau d’os rompu.

Figues mûres crevant sur l'arbre

Mauvais effets de l’excès des figues.

Quoique les figues soient si bonnes,
Gardez-vous bien d’en faire excès.
Je ne le conseille à personne ;
Voici quels en sont les effets.

Son suc engendre d’ordinaire
Une humeur qui dispose au mal pédiculaire,
Met un pauvre homme en rut, l’excite à des efforts
Qui dans peu ruinent le corps.

Secrets du vieux druide de la forêt ménapienne… / publiés et mis en langage vulgaire par le sage Aremi. Limbourg : s.n., 1844.

4 réflexions sur “La figue du druide ménapien

  1. ménapien, ça signifie « flamand » ou peu s’en faut. Je dis ça, je ne dis rien, hein, mais ça donne une autre orientation au contenu de l’oeuvre, il me semble!!! ;-)

  2. Tiens, ce matin, j’ai appris que Cléopatre s’était suicidée en mangeant des figues entre lesquelles était déposée une vipère. En voilà une drôle d’idée…

  3. Ah oui, pourtant les figues en Belgique… ça court pas les rues, si ? En ce qui concerne Cléopâtre, je vais chercher des sources complémentaires ;-)

  4. Une petite pensée pour Carausius, fameux officier ménapien qui usurpa l’imperium à la fin du IIIe siècle. Je me demande si lui aussi il mangeait des figues, loin de sa forêt ménapienne sur l’île de Bretagne ou sur le côte nord des Gaules.

Les commentaires sont fermés.