Point docx

Allez, il ya pas de raison, j’ai parlé de .odt, je peux bien parler de .docx.

Cette chose, c’est le nouveau format de bureautique, basé sur XML, que Microsoft est en train de faire normaliser par l’ECMA, un autre machin qui fait des normes.

Comme docx (ou Office Open XML, de son nom complet) est un format ouvert, on peut en lire les specifications sur le site de l’ECMA. Si cela vous semble un peu lourd de feuilleter 4081 pages de specs, vous pouvez butiner le blog d’un spécialiste, ou encore lire deux billets sur XML.com :

Le premier dit que ODT et DOCX sont avant tout les fondements de la liberté de choisir. Et donc qu’il faut s’investir dans l’un, ou l’autre, ou les deux, et que pour la préservation et l’interopérabilité, on verra après.

Le second quant à lui pense que même si on se prononce en faveur d’ODT pour l’interopérabilité et l’archivage, on aura sans doute intérêt à avoir un format XML pour Office, histoire de coller aux fonctionnalités des outils Microsoft.

Par exemple, en France nous aurons le Référentiel général d’interopérabilité qui recommande ODT comme format d’échange (cf. Tristan). Ca ne veut pas dire qu’on ne continuera pas à travailler en .doc (x ou pas x).

Et pour conclure, il serait vain de croire que MS cherche à tout prix à promouvoir des formats différents de ceux que tout le monde utilise pour fidéliser de force ses utilisateurs ; c’est pas comme s’ils voulaient créer un format d’image concurrent à JPEG et inclus par défaut dans leur système d’exploitation. Ah si ? Ah mince alors.