Questions existentielles de la vie

Faisons un jeu.
Il s’agit de répondre en le moins de temps possible à trois questions essentielles de la vie :

  • pourquoi appelle-t-on l’inspection générale de la police « boeuf carotte » ?
  • qu’est-ce que la classification Coda ?
  • pourquoi le pingouin de Linux s’appelle-t-il Tux ?

Les outils autorisés sont Google et Yahoo. Le but du jeu est bien sûr d’avoir la réponse dans les trois premiers résultats.

Les boeuf-carotte résistent : bien sûr, il faut se débarrasser des bruyantes recettes de cuisine (et les opérateurs booléens sont très peu efficaces, il faut bien le dire). J’ai fini, après de nombreux tâtonnements, par formuler ma requête de la manière suivante : "boeuf carotte pourquoi police" (presque équivalent à "boeuf carotte police" mais pas tout à fait).
Sur Google, je fais d’abord chou-blanc, puis après avoir rajouté un fatidique tiret (entre boeuf et carotte) je trouve quelque chose. Le premier lien (ABC de la langue française) est prometteur mais m’oblige à farfouiller longuement dans le site pour un résultat décevant. Le second m’apprend que les boeuf-carotte séviraient aussi dans les restaurants. Le troisième lien ne donne rien.
Sur Yahoo, le premier résultat ne donne rien, mais le deuxième m’envoie sur le Forum de l’Essor de la Gendarmerie Nationale où je trouve – beaucoup plus bas – une réponse à ma question (je ne dis pas que c’est la bonne réponse).
En y regardant de plus près, le premier lien de la première requête dans Google donnait la même réponse, mais rien dans la liste de résultats ne me permettait de l’imaginer.

Deuxième question : à la demande d’une lectrice je cherche des infos (rapides) sur la classification coda.
Google nous envoie sur les blogs : Bibliobsession (en fait, le fil RSS de Bibliobsession) et moi-même – sympa mais pas très utile. Il va aussi chercher une notice dans le répertoire du CCfr.
En premier résultat, Yahoo m’envoie sur un lien bizarre sans titre, mais un peu plus bas je trouve un court texte qui explique la classification coda et son application dans une bibliothèque parisienne.

Moralité :

  • les opérateurs booléens ne servent à rien, il vaut mieux additionner les mots pertinents que d’essayer de retrancher ceux qui ne le sont pas
  • il ne faut pas tenir compte de la présentation des résultats, et relancer la requête dans la page trouvée
  • yahoo propose une vision du monde très différente de celle de Google. Mais pas moins pertinente.

Et vous, vous savez pourquoi le pingouin de Linux s’appelle Tux ;-) ?

6 réflexions sur “Questions existentielles de la vie

  1. Tiens, ça faisait un moment que je n’étais pas venue dans les commentaires… Tu vas dire que je fais exprès, mais… c’est pas du tout lisible, les liens roses sur fond violet (dans les commentaires only,dans les posts sur fond clair pas de problème) – oui, je crois que je vais fonder « l’amicale des casse-pied avec les couleurs des liens dans les blogs » :-))

  2. Peut-être que pour des questions comme celles-ci, il vaut mieux abandonner Google et Yahoo, et passer directement à d’autres — Pour Tux, http://www.answers.com me paraît plus rapide. Alors pourquoi faudrait-il s’en priver ? (Parce que c’est de la triche ?)

  3. Oui, il y avait un piège, Tux est bien un manchot et non un pingouin ! Et oui, il est pertinent d’utiliser plein d’autres outils que Google et Yahoo, ne serait-ce que chercher directement dans Wikipedia, appeler un ami au téléphone ou ouvrir un bon vieux dictionnaire !

  4. Pour Tux, il y a une réponse en lien sur la notice de la wikipedia en français : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tux, qui renvoie vers une « histoire complète de Tux » en anglais http://www.sjbaker.org/tux/ où il y a un chapitre « Why is He called Tux ? » http://www.sjbaker.org/tux/#whyTux qui donne une explication un peu tirée par les cheveux où soi-disant « (T)orvolds (U)ni(X) –> TUX »

    Mais j’avoue que je n’aurais pas réussi les exercices.

  5. Pour Boeuf-carotte, je ne connais pas qu’elle est la bonne source sur le web. J’ai du l’apprende en lisant quelques vieux journaux papier, et vue quelques vieux polar français.
    Boeuf carotte parcequ’ils font mijoter longtemps leur « client » dans son jus pour l’amener au point exact de cuisson. Là ou il avoue tout !

Les commentaires sont fermés.