L’INA m’a bluffée

J’ai attendu quelques jours avant de me connecter à la nouvelle vidéothèque numérique de l’INA… que celui dont le site Web n’a jamais été submergé ou victime d’une défaillance technique leur jette la première pierre. Voilà, donc c’était pour dire que je ne suis pas la première à en faire la remarque, mais chapeau.

Bien sûr on peut les complimenter sur l’intérêt de leurs abondantes ressources et la pertinence de leur modèle économique, mais je voudrais aller un peu plus loin que ça et les féliciter pour leur site, pour son organisation et pour leur architecture de l’information remarquable.

Quelques leçons à prendre sur le site de l’INA.

Ce qui est chouette…

D’abord dans cette catégorie je mettrais la navigation par listes. Elle n’est pas encore à facettes – on doit suivre l’arborescence préétablie – mais pour butiner la collection c’est vraiment très bien.

Mon deuxième va aux fonctionnalités de personnalisation. D’abord j’aime beaucoup la petite barre de vignettes pour récapituler la navigation sur le site, on peut trouver cela gadget mais c’est joli. Ensuite, il y a un panier pour acheter et un espace personnel pour ranger ses vidéos préférées. Et on a même envie de s’inscrire (et pourtant ce genre d’impulsion est rare chez moi).

Mon troisième va à la visualisation des documents, avec des zones spécifiques pour les fonctions d’achat, pour les fonctions de « sociabilité » (genre envoyer à un ami, qui marche pas super bien apparemment ceci dit) et une zone de rebond sur mots-clefs bien pratique, suffisamment discrète et visible à la fois.

Enfin un petit bonus pour le formulaire de recherche, conçu intelligemment dans la façon d’affiner la requête et qui possède un tri sur pertinence. Les listes de résultats sont bien aussi.

Ce qui est moins chouette…

Après on peut toujours trouver des défauts et discuter. Le graphisme est un peu minimaliste et trop statique, la chronologie est laborieuse et donne de faux espoirs (je recherche encore la vidéo de Vanessa Paradis à 5 ans dans l’Ecole des Fans :-( toute une époque). Les textes ne sont pas très lisibles et tous ces petits ascenseurs partout, ça perturbe.

Le forum truffé de remarques désobligeantes montre bien qu’il ne suffit pas de mettre un forum avec de jolies catégories et qu’il faut susciter une communauté. Je leur souhaite d’y arriver.

Enfin leur splash screen sur le site institutionnel ressemble tellement à une pub en flash pour Ikea que je l’ignorais par réflexe et il m’a fallu 3 minutes pour trouver l’entrée du site.

Enfin bon, il y en a toujours qui vont trouver les moyens de critiquer (non je n’ai pas regardé le code source et même, je m’en fous, na) mais tout ça pour dire que depuis le Louvre j’avais pas vu de site de ressources numériques publiques aussi bluffant. Et puis c’est vrai que les petits films sont vraiment sympas à regarder.

4 réflexions sur “L’INA m’a bluffée

  1. J’y songeais justement. Mais me disant que nos amis de Langue Sauce Piquante ne s’intéressaient probablement guère à la bibliothéconomie, je pensais être à l’abri d’une retouche sur le titre de ce billet. O honte sur moi. Je sais que dans le billet suivant j’ai laissé au moins deux fautes, juste par flemme de me reconnecter pour aller les corriger. Il y a du relâchement c’est certain.

  2. sans trop parler du code qui est en effet une horreur, l’ergonomie est quand même grandement à revoir. Si je me sens en forme j’en parlerai :) en parallèle avec la BBC

Les commentaires sont fermés.