Chacun cherche son chat

Je me faisais cette réflexion car, après un crash de profil firefox (ça m’arrive régulièrement au boulot, donc je ne dramatise plus, et j’utilise del.icio.us pour mes bookmarks), je cherchais un nouveau thème pour faire plus joli que le truc gris par défaut. Alors je suis tombée sur le thème "chats" (version bleue) que j’ai aussitôt installé et ça a mis un peu de lumière dans ma journée.

Après ça, quand je repassais dans mes diverses autres applications, je me demandais : mais pourquoi diable les applications doivent-elles obligatoirement être aussi moches ? Pourquoi cette convention des barres grises, des arêtes tranchées, des boutons authentiques 10 ans d’âge, des icônes aussi bavardes que laides ? Alors que sur le Web on se permet à peu près n’importe quoi, les applications continuent à rivaliser de tristesse et de manque d’originalité.

En fait, on peut observer que les utilisateurs non expérimentés sont très perturbés par les applications jolies. C’est vrai, un thème Firefox ne change rien aux fonctionnalités, c’est juste le design des boutons. Et pourtant, il y a des gens qui ne penseront jamais à cliquer sur la flèche, parce qu’il y a un chat dessus.

Deuxièmement, ça ne fait pas sérieux. Eh oui, pour avoir l’air d’une vraie application pour les grands, et pas d’un truc loufoque sur le Web, il faut adopter le gris conventionnel et les icônes de Bill, sinon question crédibilité, on en prend un coup.

Et ben vous savez quoi ? Moi je préfère mes chats.

4 réflexions sur “Chacun cherche son chat

  1. Ben oui, mais moi j’en suis qu’au stade 2 de la transormation geekesque (stade 1 : on clique partout avec la souris – stade 2 : utilisation systématique des raccourcis claviers – stade 3 : lignes de commandes). Donc ça compte encore que ce soit joli.

  2. Les gens se moquent souvent de la sobriété de mes interfaces. Elles sont moches et pas du tout friendly. Et pourtant, moi aussi j’ai passé des heures à changer les thèmes de mes Windows, KDE, Firefox et autres…

    La raison qui fait que je ne le fais plus est une espèce de règle que je me suis imposé après que mon Guru m’en ai parlé: minimum conf. Je ne passe pas vingt ans à configurer le look de mon interface, la plupart du temps je ne rajoute que les fonctionnalités que je juge indispensable. Donc exit les thèmes et les machins.

    Pourquoi ? Mon but est d’utiliser ma machine, d’avoir un maximum de fonctionnalité, qu’elle me soit rapidement accessible. Je ne m’intéresse guère à ce que les autres peuvent en penser. Je travaille sur plusieurs machines différentes, je n’ai pas envie de tout reconfigurer à chaque fois. Les thèmes passent donc dans la catégorie « monstrueusement inutile ». Je perds du temps à chaque configuration et en cas de crach, j’ai tout à refaire. Et enfin on se lasse souvent vite de ce genre de fioriture.

    J’ajouterai rapidement, qu’étant devenu un « spécialiste » en informatique auprès de mes proches, je me suis retrouvé à réparer souvent leur Windows (chose que je répugne à faire puisque Windows est censé être simple d’utilisation, mais bon c’est des amis et de la famille quand même). Je me suis trouvé plus d’une fois confronté à l’interface qui pousse des cris d’animaux à chaques mouvements de souris avec de nombreuses décorations ideuses qui clignotent.

    Je pense que je m’amuserai à ce genre de choses, lorsque toutes mes applications seront disponibles depuis n’importe où sur le Web, et que je n’aurais à faire mes configurations qu’une et une seule fois (je t’avais parlé de cette idée formidable où je rêvais de n’avoir à installer mes extensions firefox qu’une seule fois et de pouvoir les retrouver sur n’importe quel poste).

    Sinon j’avoue, j’avoue, en ce moment, j’ai décidé d’utiliser une interface moins obscure (notamment parce qu’elle est très bien en terme d’accessibilité au clavier, et encore relativement légère) et chez moi, j’ai même mis un thème qui fait ressembler les fenêtre à un Windows XP. Après tout « minimum conf » c’est pas vraiment une règle, plus une recommandation.

  3. En fait, ce que les gens ne voient pas c’est que la ligne de commande est différente d’une interface en mode texte. Je ne tiens pas à passer mon temps à taper des commandes, je préfère avoir des programmes accessibles dans un terminal. Or, la plupart de ces programmes (mutt, aptitude, irssi, alsamixer) sont accessibles au clavier, des fois à la souris et il n’est plus tellement question de faire de la ligne de commande après.
    La différence, c’est qu’ils ne sont pas intuitifs la plupart du temps, une interface graphique le sera bien plus souvent, ce qui fait que l’apprentissage des raccourcis clavier se fait facilement.
    C’est pour cela que je te propose de mettre en stade 3 non point « la ligne de commande », mais « le moment où tu es obligé de lire la documentation pour pouvoir utiliser le logiciel »
    Pour moi ce stade est accompli quand on ne répugne pas à lire les messages qu’envoie le logiciel, quand ouvrir un man, un info ne pique plus les yeux et que http://www.google.comsearch?q=nom_du_logiciel est un réflexe naturel
    Pour terminer sur mon point de vue, je dirais qu’à un moment où à un autre lorsque l’on travaille sur quelque chose on finit par devoir lire de la documentation ou devoir utiliser des outils plus compliqués. Mon postulat c’est de commencer par lire la doc, comme ça je gagne du temps, plutôt que de deviner comment ça marche (dans les grandes lignes, dans plein de cas ça m’arrange aussi le « tu cliques et ça marche »).

  4. Tu prèches une convaincue, j’ai le thème « chat bleu » de Firefox, depuis 3 ou 4 versions… Pour se mettre au changement, il faut déjà maîtriser le classique… c’est tout, c’est humain…

Les commentaires sont fermés.