Les jolis identifiants opaques

Amis bibliogeeks, j’ai encore des outils magiques dans ma besace.

Aujourd’hui, je vais vous parler des Noids – rien à voir avec Star Wars, malgré les apparences : ce sont les Nice Opaque IDentifiers ou jolis identifiants opaques (hum). Petite définition : les identifiants opaques sont des codes alphanumériques qui permettent de faire référence de manière pérenne à un objet (numérique ou non) et qui ne portent pas de signification. Par exemple un numéro en séquence. Ou un PURL ou un DOI, un Handle, un ARK, etc.

Il existe un logiciel open source qui permet de générer et de gérer des Noids et qui s’apelle Noid (re-hum).

Noid est vraiment en bonne place dans le rang des outils magiques, et qui plus est, bien faits et bien pensés. On peut lui demander de générer n’importe quelle série d’identifiants, en paramétrant un préfixe qui reste toujours le même, et un masque numérique ou alphanumérique, qui a un nombre de caractères limité ou non, séquentiel ou aléatoire. Noid relie ensuite ces identifiants aux objets numériques (ou pas, d’ailleurs) dans une base de données, et le tour est joué ! Vous avez un gestionnaire d’identifiants qui sait aussi les retrouver, les déplacer, les remplacer, les réutiliser, etc.

Avec un outil pareil, la seule chose qui reste à faire, c’est bien réfléchir à ce que l’on attend de ses identifiants. Donc, bien définir les fonctionnalités. Comme toujours, au fonds.

Noid nous vient directement de la California Digital Library via John Kunze.

Les ressources :

Merci à Younes et à Julien.