Culture alternative pour les bibliothèques

Hier, à Malte, on a pu observer une intéressante tentative de record du monde de retour en retard : 42 ans, c’est pas mal, mais je crois qu’il y a déjà eu pire (et je ne parle que de gens qui finissent par ramener les bouquins un jour).

Tout ceci me ramène à un des enseignements essentiels de notre formation : un bibliothécaire se doit d’avoir un solide sens de l’humour, une forte propension à l’autodérision, et un goût certain pour le bizarre, l’étrange et l’inhabituel.

Pour ceux qui en voudraient toujours plus, voici un site pour les bibliothécaires underground sur le Web, qui recense plein de liens vers des sites perso, des sites drôles et mêmes des hauts lieux de la pornographie bibliothéconomique.

On s’amuse aussi beaucoup chez le laughing librarian et en faisant les boutiques sur librarism.com.

Plus sérieusement (ou pas), deux bonnes adresses qui listent des blogs de bibliothécaires : classés par pays ou par ordre alphabétique. Il y a de l’activité. On en trouve aussi quelques-uns, en élargissant à cet étrange domaine nommé "architecture de l’information", sur le nouveau site de ressources sur ce sujet ouvert aujourd’hui, AIFIA.org