Figoblog Un blog sur Internet, la bibliothéconomie et la confiture de figues

Bibliothéconomie

Fini de bricoler

Alors qu'aux tout débuts de la numérisation on évoluait dans un monde incertain d'expérimentation, d'apprentissage sur le tas, et de tâtonnements, aujourd'hui il n'est plus question de procéder de la sorte. La numérisation s'est stabilisée et normalisée, pour preuve ce document publié par l'organisme de normalisation américain (NISO) : A Framework of Guidance for Building Good Digital Collections . Le "good" annonce bien la couleur : il s'agit de recommandations pour construire des collections numériques de qualité.

Le document est organisé en 4 grands axes : les collections , les objets numériques , les métadonnées et les projets .

Parmi les principales problématiques soulevées, qui sont les points critiques de la construction de "bonnes" collections numériques, on notera la cohérence de la politique documentaire, la pérennité des objets et des métadonnées, les identifiants pérennes, l'intéropérabilité et l'accessibilité, la gestion des droits.

Un des points vraiment intéressants dans ce document c'est les tableaux qui récapitulent les "guidelines" disponibles sur les formats de numérisation et les formats de métadonnées.

Beaucoup de références, beaucoup de liens, un document qui fait le tour de la question, hautement recommandable. Merci à Digitization 101 (qui nous signale au passage qu'il s'agit d'une nouvelle

Par Manue le 28 avril, 2005 - 14:09 dans

Longue vie aux données

Le National Science Board , un organisme américain d'expertise et de conseil dans le domaine de la science et de l'industrie, vient de publier le "brouillon" d'un rapport sur les collections de données numériques et leur préservation : Long-Lived Digital Data Collections: Enabling Research and Education in the 21st Century (PDF, 64 pages). Le document est soumis aux commentaires de la populace internationale.

Le champ de ce rapport est large, puisque sous le terme de "data" on trouve any information that can be stored in digital form, including text, numbers, images, video or movies, audio, software, algorithms, equations, animations, models, simulations. On focalise ensuite sur l'idée que ces données sont organisées, structurées en collections dans leur stockage, mais aussi dans leur production et leur consultation. Et enfin, le point clef est la nécessité de conserver ces données dans le temps, en faisant référence au modèle OAIS.

Je n'ai pour l'instant que jeté un oeil rapide à la table des matières, mais l'impression que cela donne est que l'approche disciplinaire plus ou moins orientée sur les données scientifiques devrait être intéressante pour nous, bibliothécaires. Cela permet toujours de sortir de nos concepts bibliothéconomiques, et en voyant comment ils peuvent s'appliquer dans d'autre domaines, à mieux les

Par Manue le 13 avril, 2005 - 22:00 dans

Relire Borges

En lisant cet article signé par un sénateur (vu chez S. Bailly ), je me suis dit qu'il était vraiment temps de relire Borges et sa Bibliothèque de Babel :

La bibliothèque imaginée par Borges est une métaphore de l’univers (...) « Et si la bibliothèque contenait tous les mondes » écrit Borges. 50 ans avant l’avènement du Web, Borges avait déjà inventé le concept d’hyperlien et d’hypertexte, et pressenti l’avènement des mondes virtuels ! (...) « La bibliothèque universelle, Borges l’a rêvée, Google l’a fait »

Cela me laisse sans voix. Il faut relire la nouvelle de Borges avant de parler du "rêve" de la bibliothèque universelle. Ce n'est pas un rêve, mais bien un cauchemar, dans lequel la bibliothèque devenue inutile par excès de perfection en vient à menacer l'humain.

Lisez donc plutôt cet autre article d'Alberto Manguel , l'auteur des excellents Une histoire de la lecture et Le livre d'images.

Avec ce projet, Google tend vers le cauchemar de Borges à propos de la bibliothèque de Babel: tout ce qui peut être dit ou écrit par la combinaison des lettres de l'alphabet y est. (...) En un sens, Internet est l'incarnation de ce labyrinthe-là.

Bon la conclusion est en fait la même : Internet (Google ?) est l'incarnation de cette bibliothèque de Babel. Rêve ou cauchemar, telle est la question .

Par Manue le 6 avril, 2005 - 21:38 dans

Ordinateurs et bibliothèques

Les présentations de la conférence Computers in Libraries 2005 sont en ligne.

Il y en a un peu pour tous les goûts, je note par exemple :

  • le design d'interfaces pour la recherche fédérée
  • les blogs collaboratifs (retour d'expérience de LISnews )
  • les moteurs de recherche
  • les bibliothèques et la gestion de contenu
  • OpenURL
  • la visualisation de données
  • Google et le contrôle de l'information (sympa celui-là, dommage qu'il ne mentionne pas les extra-terrestres
  • XML et XSLT
  • l'OAI

Bon j'arrête. Si j'étais sympa j'aurais mis à chaque fois le lien vers les présentations mais bon, mettre des liens vers tous ces fichiers powerpoint, beuah.

Cela vaut le détour en tout cas.

Par Manue le 5 avril, 2005 - 21:39 dans

Submergée

Eh oui, voilà ce qui arrive quand on fait des billets bidons au lieu d'être sérieux, et aussi quand on a des problèmes de connexion à répétition :-( Les choses intéressantes s'accumulent, on n'a pas le temps de les lire, et encore moins de les bloguer.

Bon, je vais essayer de résumer.

Du côté de la Library of Congress, plusieurs infos intéressantes :

  • le rapport Amega sur les applications de génération automatique de métadonnées
  • un autre travail sur l'Access level cataloguing pour les ressources en ligne (???)
  • dans le cadre du NDIIPP , leur groupement national de veille sur la préservation des documents numériques, ils ont mis en place un toolkit ou un modèle d'archivage, dont l'objectif est de fournir une métohodologie pour la mise en oeuvre de l'archivage de documents numériques.

Dans le domaine de la préservation, il y a un questionnaire qui circule, composé d'une seule et étrange question : combien de temps voudriez-vous que votre support de stockage soit capable de durer ? En gros, vos CD, est-ce que vous comptez dessus pour 20, 30, 40 ans ? Vu que le minimum c'est 20 ans, tout ceci me paraît légèrement utopique. J'aurais dit 5.

Bon et puis dernier truc, un outil vient de sortir, le TeiPublisher , qui permet de gérer des collections de documents en XML ou XHTML (pas forcément en TEI d'ailleurs apparemment). Il est basé sur le

Par Manue le 4 avril, 2005 - 21:33 dans

Documents en voie de disparition

Image associée au billet

J'avais l'intention de faire un billet sur la conservation des documents numériques, notamment suite à un article diffusé sur ArchiveSic qui faisait assez bien le point sur la question - mais BlogoKat a été plus rapide que moi et je l'en remercie. Donc allez lire cet article, une bonne introduction au sujet, mais attention aux fautes d'orthographe ;-)

Sur le sujet, une des ressources clef est le groupe PIN (pour "pérennisation de l'information numérique"). C'est un groupe dont l'objectif est de rassembler des gens de plusieurs secteurs d'activités qui s'intéressent à cette problématique compliquée : des institutions patrimoniales, des organismes de recherche scientifique, des entreprises... Et tous ces gens travaillent à la veille et à la dissémination de l'expertise dans ce domaine.

Tout ça pour dire qu'on trouve sur le site du groupe PIN, parmi moult ressources sur la préservation des documents numériques, les comptes-rendus des réunions du groupe dont la dernière s'est tenue la semaine dernière.

En prime, je vous offre la fameuse photo du dodo du Salon du livre dont je vous parlais l'autre jour . Dans le genre espèces disparues...

Par Manue le 30 mars, 2005 - 22:11 dans

Salon du livre 2005

Image associée au billet

Aujourd'hui, je suis allée au salon du livre pour la journée professionnelle du lundi. Il n'y avait pas, comme l'année dernière , une foule de conférences qui m'intéressaient, aussi je me suis contentée de me ballader entre les stands et de m'imprégner.

L'autre jour, une amie me demandait ce qu'il y avait de si spécial au salon du livre, et je lui ai répondu que c'était comme une librairie, mais en géant. En fait, j'étais bien en-dessous de la réalité.

Le Salon du livre est en effet une grande librairie, mais une librairie où on peut avoir un vrai dialogue avec les éditeurs, par exemple dans le secteur jeunesse où ils vous font découvrir aussi bien les nouveautés que les incontournables, en fonction de ce qu'on cherche. Même si on cherche un truc saugrenu comme le Garçon des figues .

On y rencontre aussi des gens extraordinaires, comme Viviane Hamy qui n'est pas seulement l'éditeur de Fred Vargas, mais aussi une femme ébouriffante qui peut vous parler d'un de ses auteurs avec une flamme dans les yeux, et vous faire voyager de la maison de celui-ci dans le Sud de la France jusqu'au Paris du milieu du XXe siècle sans que vous y voyiez que du feu.

On y croise des gens connus, ou seulement des connaissances, et puis même des amis, rituel annuel, pour boire un café (ou plutôt une bière) assis par terre sur la moquette rouge et parlant de tout

Par Manue le 21 mars, 2005 - 21:34 dans

Les FRBR, qu'est-ce que c'est ?

Dans le contexte de la société de l'information, beaucoup de gens, et notamment les geeks, pensent qu'ils ont des choses à apprendre des bibliothécaires, car ces derniers ont une certaine expérience dans des domaines devenus clef : le catalogage, la classification, l'indexation. Pour faire ouvert, dites : les métadonnées, le Web sémantique, les ontologies. Ah, je vois une lueur d'intérêt dans votre oeil...

Or, pour gérer des données, ces gens-là (les geeks) travaillent de la manière suivante : ils font de la modélisation, puis des spécifications, et enfin ils implémentent. Nous, pauvres bibliothécaires et catalogueurs, le nez dans le guidon trop souvent, nous avons commencé par créer un format d'implémentation (MARC), s'appuyant quand même sur une norme (l'ISBD). Mais mieux vaut tard que jamais, nous avons fini par faire la modélisation et les spécifications de nos données bibliographiques : ce sont les FRBR.

Les FRBR (Functional Requirements of Bibliographic Records, en français : spécifications fonctionnelles des notices bibliographiques) sont une modélisation conceptuelle de l'information contenue dans les notices bibliographiques.

Comment ça marche ?

Je vais essayer de résumer le contenu des spécifications bien que ce soit un véritable défi.
En gros, les FRBR organisent les différentes composantes de la description bibliographique

Par Manue le 10 mars, 2005 - 22:03 dans

On the road (again)

Comme promis, le blog de Formist a ouvert depuis la mi-février.

Il nous propose un périble dans les bibliothèques américaines : San Francisco, San José... photos à l'appui, ainsi que des réflexions sur le métier de bibliothécaire, ici et là-bas , et d'autres ressources.

A suivre.

Par Manue le 8 mars, 2005 - 22:41 dans

Bibliothéconomie numérique

A lire sur le site de Ukoln, un guide de bonnes pratiques datant de l'an dernier et destiné aux institutions patrimoniales qui mettent des contenus en ligne.

Il y est question de gestion de projet, de numérisation, de CMS , de métadonnées, de préservation des données numériques, d'accessibilité... Tout ce qu'il faut.

J'en profite pour signaler la naissance d'une conférence internationale exclusivement consacrée à la bibliothéconomie numérique : Digital Curation Conference .

The term digital curation is used in this call for the actions needed to maintain digital research data and other digital materials over their entire life-cycle and over time for current and future generations of users.

Leur site nous promet aussi l'élaboration d'un manuel sur le sujet.

Merci à Lorcan Dempsey et à Diglet .

Par Manue le 7 mars, 2005 - 21:28 dans
Design Figoblog 2008 - Image from http://www.europeana.eu - http://photo.rmn.fr : Codex Vindobonensis, series nova 2644: folio 4 verso