Figoblog Un blog sur Internet, la bibliothéconomie et la confiture de figues

Internet

URL, identifiants et compagnie

Plein de questions un peu partout en ce moment sur les identifiants, les URI (qui sont cool s’ils ne changent pas ), les URL, ce qu’ils veulent dire, combien de temps ils durent et comment les utiliser.

Je trouve amusant de voir les différents points du vue sur le sujet :

  • du côté des geeks blogueurs, l’identifiant de rêve c’est le mod_rewrite d’Apache , ou le permalink du blog associé à la grave question de savoir comment il va se bidouiller dans le fil RSS et survivre en cas de déménagement.
  • du côté des geeks standard, la question devient tout de suite plus complexe : les URL doivent-elles avoir un sens ? d’où la question qui en découle aussitôt du rapport entre URN et URL , à savoir entre nom et adresse…
  • enfin du côté des geeks bibliothéconomiques (oui oui, ça existe, un peu), l’identifiant à l’honneur est notre bon vieux ISBN mangé à la sauce URN, URI et RDF.

Et nous, les bibliothécaires ? Nous qui jonglons depuis toujours avec des identifiants pérennes locaux basés sur des adresses (les cotes) ou internationaux basés sur des noms (ISSN, ISBN…), pour nous c’est quoi un identifiant pérenne, un URI, un URN ? Comme d’habitude, cela recouvre une réalité complexe et mouvante, sur laquelle personne n’est d’accord, qui implique à la fois les problèmes des métiers du livres en général et les besoins

Par Manue le 9 juin, 2004 - 22:10 dans

DOAJ passe à l'article

Le DOAJ est un répertoire de revues en libre accès qui indexe plus d'un millier de titres.

Il vient de lancer, le 3 juin , un moteur de recherche au niveau article (auteur, titre, mots-clef, résumé) qui porte sur environ 270 titres (ceux qui fournissent les métadonnées appropriées). On peut croiser la recherche avec le titre du journal ou l'ISSN pour faire une recherche dans les article d'un titre.

J'ai été un peu en mal d'informations techniques hélas, mais tout ceci semble reposer sur l'utilisation d'OAI et d'OpenURL .

Par Manue le 8 juin, 2004 - 20:12 dans

Internet = poubelle ?

Hier soir, tandis que je préparais un nouveau stock de confiture de figues, j'ai allumé la télé. Ca ne m'arrive pas souvent, et en général, je le regrette. Ca n'a pas loupé.

Le sujet de l'émission : "Internet, dangers et délices". Soirée introduite par un film qui a au moins 5 ans sur la place de l'e-mail dans les relations humaines (bon, sympa, le film, je dis pas, toute midinette des années 90 qui a eu une histoire d'amour un tant soit peu geekesque a vécu ça, m'enfin...) Puis, le grand objectif de la soirée semblait être de montrer qu'Internet est un lieu de non droit, où des adolescents sacrifient leur jeunesse à l'autel des jeux en réseaux, se consacrant dans le meilleur des cas au téléchargement illégal de musique piratée, et au pire s'adonnant à des vices incontrôlables sur les sites pédophiles et pornographiques.

J'avoue que j'ai assez rapidement éteint. Mais tout de même, cela rappelle une réalité de la vie : non, les gens ne comprennent rien à Internet, au point de faire péter les plombs aux geeks qui travaillent pour eux. Non, dans le service public on ne peut pas dire aux internautes "vous devez disposer du plug-in Shockwave de Macromedia". Bref, non, on n'est pas sortis de l'auberge.

Il y en a qui pensent qu'Internet est en train de devenir un média de masse. Qu'il subit un nivellement par le bas au

Par Manue le 28 mai, 2004 - 20:29 dans

Architecture de l'information : qu'est-ce que c'est ?

Image associée au billet

L'architecture de l'information est un domaine méconnu en France, et en particulier dans les bibliothèques. Pourtant, elle a des affinités certaines avec la bibliothéconomie, et la profession gagnerait à l'intégrer à ses réflexions en termes d'évolution du métier. C'est pourquoi j'ai décidé de m'attaquer une bonne fois à la définition de cette discipline étrange et de ce qu'elle peut nous apporter, à nous les techie librarians.

Définition

L'architecture de l'information a une double origine : un constat et une métaphore.

Un constat : avec le grossissement des sites Web, l'augmentation de la quantité d'information qu'ils contiennent, et la complexification des techniques, il est devenu clair que concevoir un site Web efficace échappe à la compétence des seuls techniciens ou graphistes. Un chaînon manquant apparaît, à l'intersection de la production de contenu (compétences éditoriales) et de la mise en oeuvre technique et graphique (compétences informatiques et design). Ce chaînon manquant, c'est l'architecte de l'information.

Une métaphore : celle du bâtiment bien sûr. S'il est possible de construire une maison sans faire appel à un architecte, dès qu'on s'attaque à un bâtiment important, une vue d'ensemble s'avère nécessaire ou pour le moins utile. L'architecte est aussi celui qui est à la fois capable de comprendre les besoins

Par Manue le 21 mai, 2004 - 11:53 dans

Visualisation

Les outils de visualisation de l'information sont manifestement en train de passer du stade de gadget bizarroïde à celui de tendance prometteuse du Web. La cartographie ouvre des perspectives en terme d'analyse des résultats d'une recherche, de mise en lumière de tendances et de modèles, ou de découverte d'informations contextuelles.

Et en voici quelques exemples :

  • Blogpulse : un outil de recherche de blogs qui permet aussi de comparer les tendances d'emploi de mots-clefs dans les blogs qu'il référence (on peut comparer les courbes de popularité de jusqu'à trois mots-clefs).
  • WebBrain : interface en java qui permet de naviguer visuellement par thèmes sur le Web
  • GoogleBrowser : un outil qui utilise Google (en particulier la fonction related:) pour montrer le contexte d'un site dont on entre l'URL
  • MusicPlasma : pour rechercher la discographie d'un artiste musical et trouver d'autres artistes dans le même genre.

Grâce à tout ça, on pourrait réfléchir à de nouvelles interfaces plus intuitives pour nos catalogues, pourquoi pas. Merci à Outils Froids et IA/ entre autres pour cette vision du futur.

Quant à moi, c'est pas mon jour, et faut que je file, je dois passer 50 antivirus sur mon PC, essayer de ressusciter ma connexion ADSL pour la 3e fois de suite, et emmener mon portable au service après-vente de chez D****.

Par Manue le 17 mai, 2004 - 22:54 dans

RSSSSSSSSSSSSSS 2.0

C'est tout le problème : on fait un billet bien long, bien construit, on met plein chose utiles dedans, une foultitude de liens, on poste avec satisfaction et le lendemain... on retrouve son aggrégateur et son courriel remplis des trucs qu'on a manqué. J'aurais pu continuer à mettre à jour et faire une version 1.9, mais il y en avait trop, je passe donc directement à la 2.0.

En février dernier, rMen's Weblog proposait une synthèse, en français dans le texte, sur RSS, qu'est-ce que c'est, comment l'utiliser, et une liste de ressources. Je signale au passage que ce blog comporte une catégorie "tout sur le RSS" qui mérite le détour.

Ailleurs en Suisse, le Weblogger propose des fils RSS par catégories (dont une sur le RSS sinon ce serait pas drôle). Celle-ci est intéressante, mais il y a plein de trucs que je comprends pas dedans, le niveau de geekitude est un peu élevé...

Chez une grenouille perdue on trouve un compte-rendu dense de chez dense d'un meeting sur la syndication de contenu qui a eu lieu hier à Montréal. Ca fait loin, mais les jaloux qui veulent parler de ces sujets brûlants pourront se rabattre sur la journée d'étude lyonnaise : Weblogs, wikis et syndication de contenus le 25 mai.

Je m'intéresse aussi, forcément, aux expérimentations du JC Blog avec Zfeeder .

Et si jamais d'autres ressources surgissent, ma

Par Manue le 12 mai, 2004 - 22:35 dans

RSSSSSSSSSSSSSS

Image associée au billet

C'est le printemps, il pleut, et les tutoriels, how-to et guides en tout genre sur les blogs et sur RSS fleurissent tels des bourgeons sur les arbres.

Premier sur ma liste, le grand Padawan, english version, a commis, avec son habituel ton enlevé et sympathique, un Weblog Primer (au fait, ç'aurait été sympa aussi de le faire en français...)

Un peu plus loin, Outils Froids dévoile avec la fraîcheur qu'on lui connaît un article dans Update qui intéresse directement les bibliothèques, enfin celles d'entre elles qui se demanderaient pourquoi et comment blogguer (toujours en anglais).

Chez Robin Good , où l'on trouve dès la page d'accueil de nombreux fils RSS thématiques, on a découvert ces derniers jours deux ressources intéressantes sur le RSS :

De l'autre côté de l'Atlantique, Library Stuff ajoute sa pierre à mon édifice de fils en signalant le magazine Yenra et surtout son offre de fils RSS thématiques .

Et pour finir, cette chère Jenny s'émerveille du succès de RSS auprès de ses élèves, et signale entre autres ressources cet Art de bloguer en diaporama instructif et amusant. C'est à lui qu'on doit le superbe schéma de la blogosphère que

Mise à jour :

Ajout tardif d'une nouveauté signalée par le Juriblog : CompuBib répertorie aussi quelques ressources RSS, notamment francophones, dont le blog de votre serviteuse...

Par Manue le 10 mai, 2004 - 18:44 dans

Gratuité, ouverture et participation

Aujourd'hui, c'est bien le jour de clamer haut et fort ces trois mots. C'est le jour de dire que nous ne voulons pas d'une société de l'information tranformée en société de consommation, ni d'un Web verrouillé techniquement et intellectuellement, ni d'un Internet privé de sa liberté d'expression.

L'information a cette particularité d'être un bien dont la valeur augmente lorsqu'on le partage. Signalons donc que l'open access fait parler de lui dans le grand public ce qui est un signe. Dans le monde des blogs, MediaTic nous fait l'honneur de trois posts sur la gratuité, dont celui du café pédagogique qui aborde l'économie de "coopétition" où la gratuité a tout son rôle à tenir. Ailleurs, Lafeuille cite longuement l'article du Monde de Pierre-Noël Giraud : "Un spectre hante le capitalisme : la gratuité".

Côté participatif, les blogs répondent à l'appel, même si certains pensent que la blogosphère n'existe pas ;-) Ils partagent leurs ressources sans compter . Et bien sûr, ils se font le support d'un moyen d'ouverture capable de changer la face du Web : le RSS (infos intéressantes sur le RSS chez Juriblog, et ici avec mes remerciements).

Les blogs ne seraient-ils pas le Web sémantique d'aujourd'hui, à portée de main ? C'est ce que semble penser l'auteur de cet article sur le semantic blogging . Son idée, mais

Par Manue le 6 mai, 2004 - 22:32 dans

Google et l'OAI : je t'aime, moi non plus

Dans SPARC Open Access Newsletter du 3 mai, Peter Suber fait le point avec une remarquable honnêteté sur la question suivante : quel intérêt a-t-on, aujourd'hui, à déposer ses articles dans une archive ouverte supportant le protocole OAI-PMH, plutôt que sur le Web "visible", un site perso par exemple, référencé par Google ?

Malgré les différents avantages de l'OAI, Google semble avoir réponse à tout. Aussi l'auteur arrive-t-il, presque malgré lui, à la conclusion suivante :

putting an eprint on your personal web site won't always be worse, or won't be much worse, than depositing it in an OA-OAI archive.

L'article fait également le point sur les dernières initatives tendant à permettre aux moteurs de type Google de donner accès au deep Web : le projet OAIster/Yahoo , le projet OCLC/DSpace , le projet Ocean, le projet CrossRef , le moteur A9 d'Amazon...

Les perspectives ne sont donc pas simples... On n'a pas d'un côté les méchants moteurs commerciaux et de l'autre les gentilles archives ouvertes. Par contre, on a un excellent article de synthèse sur le sujet.

Par Manue le 4 mai, 2004 - 19:16 dans

Internet, pour ou contre la vraie vie ?

Les accros de l'informatique, et en particulier d'Internet, passent assez souvent pour des asociaux. Les bloggeurs, je n'en parle même pas ! Mais sérieusement, est-ce que les blogs sont un frein au contact oral entre les gens ? On trouve des éléments de réponse sur le blog ZeligPlace , un blog sur... le blogguing.

Autre aspect intéressant de la question : les moteurs de recherche. Les moteurs de recherche (bon assez de fausse pudeur, disons-le, Google) sont-ils encore des moteurs de recherche, ou des outils de gestion de la vie ? Ou comment imaginer un monde où les problèmes de notre vie quotidienne se règleront tous seuls grâce à Internet. L'exemple culinaire est intéressant mais un peu facile. LucDesk a toutefois raison de soulever cette citation comme la phrase du jour :

"Search engines are going to die eventually and they will be replaced by problem solving engines."

Les bibliothécaires seront-ils remplacés par une sorte de profession omniprésente, fortement marquée par la philosophie zen , dont le rôle serait d'aider les gens à résoudre les problèmes de la vie ? Ca serait rigolo ;-) ...

Par Manue le 30 avril, 2004 - 20:55 dans
Design Figoblog 2008 - Image from http://www.europeana.eu - http://photo.rmn.fr : Codex Vindobonensis, series nova 2644: folio 4 verso