Figoblog Un blog sur Internet, la bibliothéconomie et la confiture de figues

classifications

Le temps n'est rien

Le temps n'est rien est le titre d'un livre que j'ai lu récemment. Non pas que je vous en recommande particulièrement la lecture, à moins que vous ne soyez de fervents adeptes des drames sentimentaux assez déprimants. Mais bon, ce bouquin raconte l'histoire d'un type qui se trouve être bibliothécaire à la Newberry Library de Chicago.

Par Manue le 2 septembre, 2008 - 10:34 dans

Classifications

OCLC a lancé un nouveau service expérimental : Classify. Il permet, à partir d'un identifiant type ISBN ou autre, de savoir comment est statistiquement le plus souvent classée une oeuvre (je parle bien d'une oeuvre, car il y a une étape de FRBRisation). On obtient les résultats en Dewey, en classification de la Library of Congress, et parfois d'autres (comme la classification de la National Library of Medecine).

Par Manue le 27 juillet, 2008 - 22:09 dans

La collection numérique dans l'espace

Un des gros problèmes avec le numérique, c'est l'absence totale de perception spatiale qu'on peut avoir en entrant dans la collection. Or nous autres êtres humains, nous avons besoin de nous représenter notre environnement, et le sens que nous utilisons le plus volontiers pour cela, c'est la ''vue''. Avoir une vue d'ensemble d'une collection numérique, ce n'est pas un gadget, c'est complètement essentiel pour permettre d'appréhender sa nature, son contenu, sa forme et son potentiel.

Par Manue le 14 juillet, 2007 - 11:20 dans

L'âme de fonds

J'ai entendu il y a peu l'assertion suivante : le mauvais chercheur est celui qui sait ce qu'il va trouver. Or, dans le domaine du numérique, il est de plus en plus difficile de chercher au hasard : si on traduit cela en termes bibliothéconomiques, on pourrait se demander s'il faut savoir ce qu'on cherche pour avoir une chance de le trouver.

Dans la vénérable institution où j'ai été formée, on m'a appris à ne jurer que par le dépouillement systématique, et que seuls les cancres rédigent leur bibliographie en interrogeant les catalogues de bibliothèque par sujet. Avec l'expérience, j'ai appris à nuancer largement cette façon de penser, mais je continue de croire que dans certains cas, le dépouillement est la seule approche possible, non seulement dans les archives, mais aussi dans les bibliothèques. Parfois, c'est "l'âme de fonds" qui prime, même s'il ne s'agit pas d'un fonds à proprement parler : la collection, la façon dont elle s'est constituée, et son organisation sont les meilleurs atouts pour trouver les documents.

Les collections de manuscrits, dans les bibliothèques, sont de bons exemples. Les catalogues de manuscrits de la BnF (dont on peut consulter une version numérique ici ) présentent une organisation systématique qui reflète l'entrée des documents dans la collection et qui est compliquée à appréhender. Si je vous

Par Manue le 17 octobre, 2005 - 20:58 dans

Les tomates ne sont pas juste des fruits

Voici un document qui utilise les fruits et les légumes pour expliquer la différence entre taxonomies, thésaurus, ontologies et ce genre de "choses". L'idée n'est pas mauvaise et on voit bien où l'auteur veut en venir.

J'en profite pour signaler un autre amusant document intitulé Fruit ou compétence ? capacité ou légume ? , dans lequel vous pourrez découvrir qu'un légume peut être un fruit, et qu'un fruit peut être un légume. Et en tout état de cause, une tomate peut être les deux, suivant la façon dont on la considère.

Enfin, sympathique détour par chez les architectes de l'information de Boxes and Arrows , où une petite biographie de Paul Otlet nous permettra de tout savoir sur l'invention de l'annotation collaborative des catalogues sur fiches avant le Web, ainsi que sur la CDU et la bibliothèque universelle.

Merci à Deakialli et à Librarian.net .

Par Manue le 26 septembre, 2005 - 20:49 dans

On se remet au boulot

Image associée au billet

Voilà, je suis partie presque 4 semaines, c'est long, et pendant ce temps la bibliothéconomie a continué d'avancer... Je vous propose un petit rattrappage des événements bibliothéconomiques depuis la fin juillet.

17 juillet : OCLC annonce la mise à disposition d'un résolveur OpenURL gratuit. Un mois plus tard, CrossRef en fait autant.

24 juillet : annoncé sur 10kyBlog , est créé un calendrier international des conférences en sciences de l'information - il est pour l'instant complètement vide.

27 juillet : l'IFLA propose un brouillon des FRAR (Functionnal Requirements for Authority Records), l'équivalent des FRBR mais pour les notices d'autorité. A réviser pour le 28 octobre.

29 juillet : OCLC sort le DeweyBrowser , une interface jolie pour parcourir une collection d'e-books classés en Dewey. Un peu gadget mais ya de l'idée.

2 août : sur le FRBR blog , on s'intéresse à l'expression des FRBR en RDF avec deux textes de référence : un pour les core concepts et un autre pour les extended concepts .

3 août : Juriblog annonce dans le nouveau numéro d'Archimag un article sur la blogosphère et son impact dans le monde de la documentation (pas encore lu).

3 août : première publication par le JISC d'un premier bout du Digital Curation Manual , consacré à l'open source.

Août (sans date précise) : plusieurs sources évoquent la

Dewey vs. le reste du monde

Intéressante question chez Librarian in black : qu'est-ce qui est le plus pratique pour organiser des signets, la Dewey ou une classification maison type LII ?

La réponse en visitant ce site qui organise des liens suivant la Dewey. On se rend compte que c'est très pratique quand on est déjà conditionné à chercher des documents sur le même sujet en bibliothèque. Par contre ce n'est pas forcément pertinent pour trouver des ressources récentes ou sur des sujets récents.

Moralité : la Dewey est datée mais toujours très utile parce qu'elle est répandue. Jusqu'à un certain point.

Par Manue le 18 juillet, 2005 - 21:34 dans

Catalogue is not dead

Le nouveau BBF vient de sortir avec pour titre alléchant : "Mort et transfiguration des catalogues".

Je n'ai pas encore eu le temps de le lire, évidemment, et je ne l'aurai pas non plus ce week-end, hélas. Mais je pense que ce sera un grand moment. Au programme : la visualisation, le XML, les classifications, la recherche fédérée, le renseignement à distance, Google scholar, et même le livre ancien. Je m'en pâme d'avance.

J'en profite pour glisser au passage quelques liens thématiques...

Sur Urfist Info est signalée une initative de Thomson Gale pour offrir l'accès (ou plutôt, la recherche) aux revues qu'on peut lire dans les bibliothèques. Le portail, AccessMyLibrary , vous donne les références de l'article en vous précisant poliment : Read the rest of this article for free courtesy of your local library. Charming.

Kesako nous renvoie quand à lui vers une bibliothèque virtuelle privée , en fait des agrégats de blogs et d'autres ressources classées par thèmes, dont l'organisateur n'est autre que Marcus Zillman en personne. Je vois pas trop le rapport avec le sujet, ceci dit. Est-ce qu'en collant tout plein de blogs ensemble et en les classant par thèmes, on génère une bibliothèque (même privée) ? Le doute m'étreint.

Chez Karl on découvre un programme qui permet de gérer sa bibliothèque personnelle, lecteur de codes à

Petite histoire des classifications

Pour être plus précise, je m'intéresse à trois classifications en particulier : la Dewey, la CDU et la Classification Colon.

En 1876, Melvil Dewey propose la première version de sa classification connue sous le nom de classification décimale de Dewey (CDD ou en anglais DDC). Tout le monde la connaît donc je ne reviendrai pas sur ses principes. Révisée 22 fois, elle est encore très largement utilisée aujourd'hui. Pourquoi ? Essentiellement parce qu'elle est pratique, le cheval de bataille de Melvil étant la simplicité (pour la petite histoire, il s'intéressait aussi à la simplification de l'orthographe - un précurseur du langage SMS...) et son but, donner un moyen de ranger les livres. La Dewey est aujourd'hui jalousement administrée par l'OCLC.
La Dewey est une classification hiérarchique, ce qui n'est pas révolutionnaire même à l'époque ; ce qui est nouveau c'est la notation c'est à dire le fait d'utiliser des décimales pour représenter les différentes classes et sous-classes. Si on augmente le nombre de chiffres, on avance dans la précision de l'indexation. Néanmoins, une utilisation logique dans un but de rangement voudrait qu'on applique la Dewey de manière simple (ce qui n'est pas toujours possible, en fait).

En 1905, les belges Paul Otlet et Henri Lafontaine proposent une première version d'une classification adaptée à partir de

Par Manue le 27 juin, 2005 - 21:03 dans

Figues et facettes

En lisant chez Outils froids ce billet sur la navigation multi-facettes , je me suis souvenue que j'avais deux trois petites choses en réserve sur ce sujet :

Qu'est-ce qu'une interface à facettes ? en fait, c'est simplement un moyen de naviguer dans une collection d'objets en rafinant de plus en plus sa requête ou en croisant des critères.

On peut en avoir une bonne idée sur le site Epicurious où il est question de recettes de cuisine. On part d'une liste d'aliments, de types de plats, d'occasions, de méthodes de préparation, etc. On choisit un critère, et ensuite on précise sa requête en fonction des choix disponibles - l'avantage étant sans aucun doute d'avoir à chaque étape une vue globale des choix effectivement disponibles.

Alors, est-ce vraiment utile ? Eh bien, si on cherche un plat pour les enfants qui se fait en automne au four avec du chocolat, c'est une méthode intéressante. Par contre, si on cherche n'importe quoi avec des figues dedans , l'utilisation du moteur de recherche reste indéniablement plus efficace.

Et quand même, 129 recettes avec des figues, ça mérite aussi d'être noté.

Par Manue le 22 novembre, 2004 - 23:38 dans
Design Figoblog 2008 - Image from http://www.europeana.eu - http://photo.rmn.fr : Codex Vindobonensis, series nova 2644: folio 4 verso